Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2020

Hauptwerk 5 suite et fin ( ??)

http://voxusorgans.com/sites/default/files/styles/large/public/HauptwerkBox-Large-L_1.png?itok=OBem6iKx

Je crois avoir fait le tour de l'histoire d'Hauptwerk V et ce n'a point été sans mal. Il restera à éventuellement revoir l'article précédant et à développer la rubrique comportant les informations nécessaires à la confection d'une console maison. J'avais créé un site spécial (avec des miroirs) pour signaler l'existence d'un dossier gratuit. Mais c'est à peine si je reçois une demande par 3 mois. Enfin pour l'instant je vais prendre un peu de repos. Je serais curieux de pouvoir évaluer le degré de popularité de la simulation parmi les confrères jeunes ou vieux. J'ai maintenant le nom et l'adresse des profs de Conservatoire mais je n'ai pas celle des d'organistes liturgiques, mais un sondage du côté des Conservatoires risque de déboucher sur un résultat décevant.

Compte-rendu d’une prise de tête !

Une fois de plus je n'ai pas pu faire court mais l'intérêt et la curiosité envers ce sujet nouveau me garantit un certain niveau de patience. Si ce n'était pas encore assez clair vous pouvez questionner. Vous pouvez également m'insulter si ce que j'ai écris vous chagrinait, sauf que ça risque de glisser...

J’arrive me semble t-il à des éclaircissements décisif après m’être assez longuement pris la tête ! Je n’avais pas pris garde au fait que Gérard Lefranc a bien précisé que H5 vide les anciennes clefs qui deviennent ainsi inutilisables.

J’ai du un peu « barioler » ce post et je compte reprendre le précédant en ne gardant que ce qui ne fait pas double emploi avec celui-ci

Voici mes conclusions, sans doute définitive, elles sont un peu brutales mais on fait ce qu’on peut et il me tarde de changer de sujet.

Résumé de la situation

  1. Milan Audio risquait de ne plus pouvoir vendre son logiciel d’émulation des banques à cause de la mise en circulation de craquages de 2 versions 4. successives, il fallait donc absolument sortir une version 5.
  2. Il fallait également procurer aux éditeurs le moyen de reprendre la main sur leur banque cryptée en mode de « niveau 1 ».
  3. Il fallait également mettre la pression sur les éditeurs pour les inciter a systématiquement crypter en mode de « niveau 2  nouvelle manière » (nouveau dongle IL.OK) pour contraindre un maximum d’utilisateurs à acheter la version 5 du logiciel d’exploitation.
  4. Pour tenter d’atteindre ces objectifs, il fallait d’une part :
    • Trouver une astuce pour rendre les dongles d’ancien style inutilisables en les vidant de leur contenu de façon à ce que ceusses[1]qui ont disposent de banques cryptées en mode commun ne puissent plus les émuler.
    • Il fallait transférer la gestion des licences de type 2 aux éditeurs. En effet les éditeurs ne souhaitaient plus avoir à payer la redevance à Milan Audio pour chaque envoi de licence à chaque acheteur d’une banque cryptée « niveau 2 » (cas de l’ajout de licence particulière dans le dongle).
    • Mais surtout si Milan n’avait pas changé la donne, ces éditeurs se seraient exposés à se retrouver, du jour au lendemain, le cul par terre et le bec dans l’eau en cas de disparition de Milan Audio !
    • Il fallait donc pouvoir centraliser toutes les protections sur un nouveau dongle IL.OK coûtant une cinquantaine d’€uros.

Rappel des 2 techniques de cryptage

Le « niveau 1 » ou « mode commun » nécessite seulement la possession d’un dongle d’ancien style :

Exemple : un dongle correspondant à une version 3 de HW appliqué à une version 4 craquée émule tous les fichiers cryptée selon le « mode commun » (Extension en *.hbw. En revanche, la version 4 craquée ne peut lire que les fichiers non cryptés (extension en *.wav).

Le « niveau 2 » ou « mode individuel » correspond aux banques qui nécessitaient l’ajout, dans l’ancien dongle, d’une licence particulière et la nécessité d’attendre plusieurs jours de recevoir ce complément de Milan Audio était assez lourdingue.

Réfléchissez bien si vous désirez passer à la version 5

Comme exemple de ces banques cryptées en « mode commun » je peux citer Freiberg et je ne connais pas la liste complète, pas plus que je ne connais celle des banques ayant été déplombées et mise en clair. Je n’ai connaissance que de l’existence de 3 cas, il doit en exister bien davantage.

Toujours est-il que si vous venez à mettre en contact votre ancien dongle avec une version HW5 pour transférer vos éventuelles licences en « mode individuel » dans un dongle IL.OK, vous ne pourrez plus lire les banques en « mode commun » et cet ancien dongle vous pourrez le jeter à la poubelle.

Beaucoup d’organistes faute de réflexion se sont fait « baiser » à leur insu de plein gré !

Ils ont été prévenus, c’est un fait, mais comme on a entouré les modes de cryptage d’un certain « flou artistique » et surtout qu’une majorité de musiciens se servent de l’informatique sans posséder toutes les notions requises pour comprendre comment elle fonctionne, il en est qui ont eu des surprises.

Précision sur mes propres compétences pour éviter tout malentendu

J'applique une règle d'éthique : je ne fais pas aux autres ce que je n'aimerais pas que l'on me fit !

J’ai 35 ans de pratique de l'informatique, je ne connais que le langage du DOS (obsolète quoique...) et des notions limités des autres langues numériques. Je connais grosso modo le schéma des méthodes à mettre en œuvre pour ou déplomber un logiciel (désassemblage, modification, réassemblage, tests et parfois on recommence) ou pour émuler un dongle en mode logiciel. C’est beaucoup plus compliqué mais c’est faisable sauf que pour des raisons inconnues, ce dont on parle n’a pas fonctionné chez des collègues qui m’en ont parlé.

Je sais analyser un ODF, le modifier, créer des tuyaux, en remplacer certains etc… Mais j’arrive à un âge où ce genre de modif me fait royalement chier ! En plus l'informatique est un des royaumes les plus performants pour ce qu'il en est s'en chier à cause de l'obsolescence programmée.

Je vais devoir passer à Windows 10, çà ne coûte pas cher mais je m'attends à des surprises. Je n'oublie jamais que le mieux est souvent l'ennemi du bien !

L’informatique une source d’emmerdements assez « performante »

Et c’est toute l’informatique qui m’emmerde que ce soit à cause du manque d’ergonomie des usines à gaz que l’on fabrique, des bogues (je suis un très bon bêta-testeur car je les attire en masse…), bogues qui existent en 2 catégories soit les « bogues naturels » et (aussi) des bogues plutôt préternaturels.

Je précise que l’électronique utilise des cristaux et met en œuvre de micro-courants et que ce genre de camelote est très sensible à certaines influences psychiques.

Au niveau le plus banal, il y a les gens qui lorsqu’ils s’énervent font exploser les ampoules rien qu’en touchant un interrupteur font exploser les ampoules où dans le cas d’un circuit électronique le grille. Cela m'est arrive 2 pour des ampoules ou une fois pour l'interface d'une imprimante. Par chance c'est la liaison // qui a pété et il m'est resté la liaison "série"...

Rassurez-vous j'ai acquis les techniques minimales pour éventuellement me décharger de ce genre d'énergie "perverse" et éventuellement la "recycler" à bon escient. Je ne parle pas de "sorcellerie"... Mais sans aller jusque là il faut savoir que tout groupe humain est appelé à former un "égrégore", soit un "milieu psychique collectif" qui peut présenter plus ou moins de "résistance". Passons...

Résumé

Les banques non cryptés en version 4 sont valides sur toutes versions 4 ou 5.

Vous perdez la jouissance de vos banques en « mode commun » et si vous fourrez votre ancien dongle dans le « piège » que constitue à cet égard la version H5 (ne serait-ce que pour ne payer que la mise à jour), vous risquez de le regretter.

Je vous conseille plutôt de payer le prix fort et de demander aux éditeurs qui vous on vendu les banques cryptées de vous fournir les licences IL.OK !

En d’autres termes, votre vieux dongle peut faire des heureux soit en tant que cadeau à des organistes désargentés. Je suis prêt à en racheter une paire à un prix raisonnable pour encourager des jeunes musiciens méritants.

Je précise que si j’ai fait il y a longtemps environ 3 consoles pour des tiers, je ne dispose pas du moyen de transport adéquat pour quérir des vieilles consoles analogiques ou des pédaliers et autres éléments et assurer la livraison du produit fini.

Tout comme le faisait l’ancien dongle pour les versions 3 ou 4 de HW, le nouveau dongle iL.OK peut émuler, de la même manière, autant de console qu’on en souhaite.

Le dongle, quel qu’en soit le type mettez le au bout d’un petit câble USB et protégez le en confectionnant autour un petit étui en carton, il est fragile. J’ai failli casser le mien en le baladant entre l’église et mon poste de travail perso. On risque moins de l’oublier.

Il n’existe plus de version gratuite alors qu’avec la version 4, sans dongle, on pouvait émuler gracieusement une petite banque en polyphonie limitée.

La version Lite est vraiment très très Lite. Et elle n’est offerte que sous forme d’abonnement.

Le tarif par abonnement est d’un coût prohibitif et, si j’ai bien compris, l’ordinateur doit être relié à Internet. Dans une église il vous faudra donc une bonne connection partagée avec votre portable.

Utilisation d’une version 4 craquée : les risques

En matière de protection intellectuelle, la copie pour l'usage privée du copiste ne joue que pour les œuvres littéraires et artistiques et en particulier les livres et les partitions. Il est à noter que les timbres sur les photocopies dans les Conservatoires donnent lieu à des abus.

Voir cet article

C’est à cause d’un enfoiré nommé Jacques Lang, que l’exception évoquée ne s’applique pas au domaine logiciel. C’est évidemment très discutable…

Il faut savoir que les suspicions de contrefaçon peuvent donner lieu à des perquisitions ou des contrôles aléatoires dans les entreprises pour les logiciels contrefaits.

Transposé dans notre domaine, un risque existe dans une église où auraient lieu des concerts fréquents attirant du monde, si on employait une version craquée du logiciel assortie de banques également craquées.

En ce qui concerne les particuliers, le risque n’est pas totalement inexistant.

Il ne pourrait toucher que des organistes en vue, s’ils venaient à diffuser, surtout contre espèces sonnantes et trébuchantes, des banques censées être sous propriété intellectuelle. Dans le cas des banques d’orgue français, ça aurait peu de chance de marcher devant le juge car toutes ou presque ont été numérisées en fraude.

J'ajoute qu'à partir du moment où un éditeur renonce à exploiter une version de logiciel, la 3 ou la 4 en l’occurrence, il ne peut guère empêcher quiconque de décider de se satisfaire d'une ancienne version ancienne, fut-elle craquée.

L’avenir du piratage

Il n’y aurait rien d’étonnant à ce qu’une version craquée de la 5 apparaissent à plus ou moins brève échéance…

Si ce devait être le cas je peux vous assurer que je ne courrai pas après !

Pour ce qui concerne les banques cryptées pour HW5, il est tout à fait possible d’imaginer que le nouveau dongle puisse être contourné.

Ce n'est aucunement pour des raisons de plus grande sécurité que l'on a opté pour le système iL.ok mais pour avoir une occasion de neutraliser les anciens dongles.

C'est tout à fait légal mais c'est assez fort peu élégant !

Quant au piratage il faut que le jeu en vaille la chandelle, or ce n'est plus le cas !

A mon avis le simple fait qu’il faille passer par Ebay pour vendre et par Paypal pour se faire payer fait que la parution de la moindre annonce donnera lieu à une plainte dans les 12 ou 24 heures suivantes. N’importe quel petit développeur est capable de concocter un petit logiciel de questionnement de Google susceptible de délivrer des alertes par mail ou autrement… C'est l'assurance à la moindre alerte devoir le fric bloqué au seul bénéfice de Paypal.

Par dessus le marché la France est un des pays les plus fliqués au monde. Si je remplissais certaines conditions (don des langues) j'irais vivre plus à l'Est.

Il faudra attendre quelques mois pour juger des effets du « nouveau paradigme » mais les banques en version 4 ont encore une longue vie devant elles…

Ma philosophie

Les questions que je suis en train d'évoquer sont "tabou" à cause de l'influence du moralisme américain, d'où une tendance des forums à s'en tenir à ce seul aspect.

Je prévois que le temps n'est pas très éloigné où le fait de répandre des incitations à la réflexion et donc à l'économie pourra être poursuivi pour entrave aux interêts manifestement souverain des marchands.

Si on me donne une banque quelconque, je la prends et je l’archive à toutes fins utiles. Je l’installe assez rarement et la désinstalle souvent aussi sec. Je ne pourrais donner que des banques en clair qui tournent depuis fort longtemps. Je ne vends rien.

J’ai été parmi les pionniers à promouvoir la simulation. De la part d’un éditeur quelconque, l’attitude intelligente consiste à offrir la version du logiciel en cours, on court-circuite ainsi tout risque de critique par trop pertinente. Même chose pour les banques mais je n’ai jamais rien réclamé car je désire rester absolument libre. Tester une banque et produire un rapport impartial, ça prend du temps et le plus souvent ça ne sert à rien.

Les uns et les autres n’en on fait qu’à leur tête. J’ai donné des indications à plusieurs reprises sur les caractéristiques des « standard » à adopter, ne serait que du point de vue purement ergonomique. Les informaticiens sont des gens souvent arrogants parce qu’imbu d’un pouvoir qui n’est pas à la portée du particulier et les résultats sont l'avenant. Hauptwerk marche très bien sauf qu'on m'a confirmé qu'il peut se produire des craquements sans que l'on sache pourquoi.

Si on sollicite une banque d’un éditeur, on ne peut guère que se limiter à en annoncer la sortie sans être trop regardant. Suivez mon regard… Chacun son tempérament ! La personne à laquelle je pense rend de signalés services à la collectivité par sa connaissance très intime du logiciel dont on parle. Elle m’a éclairé à au moins 4 ou 5 reprises si ce n’est plus…

Que penser de la version 5 ?

Son principal intérêt réside dans la réverbération apportée aux banques trop sèches et dans la modération des banques trop réverbérantes.

Elle permet d’émuler 1024 canaux, imaginez le volume occupé par 1024 amplis et autant de paires d’enceintes… A Notre Dame de Paris, il faudrait de toute évidence virer le buffet existant et sa tuyauterie… Mais enfin qui peut le plus peut le moins.

Ma console est située dans une petite pièce de 10 m2 où j’ai du loger un bureau et son ordi dédié internet la totalité de murs libres étant recouverts d’un rayonnage supportant des dossiers, des livres et des partitions je n’encours pas le risque d’être induit en tentation de seulement utiliser 6 canaux.

Je dis et répète ceci : si vous débutez et voulez accepter aux banques V5, payez plein pot et le cas échéant préservez votre ancien dongle.

Le risque de faillite côté Milan Audio

Ne vous leurrez pas, si Milan Audio a consenti a abandonner la gestion de licences particulière, c'est parce que les éditeurs ont fait pression étant conscient qu'en cas de disparition de l'éditeur du logiciel exploitant la banque ça allait être la fin des haricots pour eux !

Si les banques en V5 à prix raisonnables deviennent inaccessibles, la version correspondante du logiciel restera dans les rayons de son développeur. A plus fortes raisons, si une version craquée sort et c’est pratiquement inévitable. Elle a cependant contre elle la disparition de certains médias de diffusion et en particulier tout ce qui relève du P2P (fichier torrent). Enfin la plupart des organistes se sentent honteux de pouvoir être soupçonné d'avoir triché et ça c'est caractéristique d'une certaine hypocrisie laquelle est amplifiée par la pression du mercantilisme et du consumérisme à l'américaine. Un "crac" de V5 a peu de chances de faire grand mal. Parce qu'avec la pression évoqué tout le monde devient très méfiant.

Toute peine mérite salaire mais il faut quand on vend quelque chose garder le sens des proportions.

Le succès de la nouvelle version de HW dépend de la vitalité de l’espèce dite des « blaireaux friqués » et de leur appétit pour les grandes banque V5 et ils est certes insatiable. Assez peu prolixe en France, l'espèce est sans doute assez dominante Outre Atlantique. Tout dépendra de l’évolution des prix.

Zurek n’a pas du faire de bonnes affaires ces derniers temps car Groningen se vend dans les 800 €. En « version blaireau friqué » (surround).

J’ai l’assurance que la plupart des éditeurs, surtout Augustine (qui s'est vu offrir une version développeur de HW5), continueront à faire des versions 4, voir des doubles versions. Soit une 4 en clair + une 5 cryptée, soit 2 versions 5, une basique et une « premium » avec une très grande différence de prix.

Encore faudrait-il s’entendre sur les caractéristiques du « basique » et du « premium » et à ce propos j’observe que l’on patauge dans la semoule !

Pour une version basique, les prix devraient aller de 30 à 150 € suivant l’importance des instruments. Par contre, à l’instar de ces vieux médecins qui faisaient payer plus cher les très riches pour éventuellement soigner gratuitement les plus pauvres, je trouve légitime de réclamer jusqu’à 1000 et plus pour certains instrument de prestige.

Ne participant à aucun forum, je n’ai aucune chance d’être entendu et je n’ai aucune envie de faire des efforts de communication. Je suggèrerai simplement aux lecteurs susceptibles d’apprécier mon analyse de la faire circuler.

Il faut convenir qu’il résulte de la situation que je viens de décrire un ajout joli bordel ! Je sais que le slave a déplombé une banque d’Inspired Acoustic dans laquelle il n’y a pas que les mixtures qui sont fausses…

Tout à mal commencé par un système de cryptage boiteux, savoir le « mode commun » qui visait uniquement à empêcher l’émulation de ces banques par des logiciel concurrents du type My Organ ou Grand Orgue. Il n’est pas interdit de gagner beaucoup d’argent si c’est honnêtement, en trouvant le moyen de concilier des intérêts très opposés.

Il est cependant encore possible de rattraper la sauce

Tout ce dont je viens de parler m’a saoulé pendant des années. J’en suis resté à ma version 3,3 et j’en suis très content. Je compte en rester là !

Sauf que si Trump continue a déconner avec l’Iran, on va avoir d’autres soucis a assez brève échéance. Pour ma part, j’ai appris l’économie, je connais toutes les plantes sauvages comestibles, j’ai deux petits carrés de jardin, je consomme peu de « médocs » et je leur préfère les remèdes naturels.

Pour ce qui vous concerne, chacun peut voir midi à sa porte et personne n’est obligé d’adhérer à mes analyses.

Vœux –bis repetita

Je vous renouvelle mes vœux, à part la santé, je souhaite aux uns et aux autres d’être visité par la « Saint Esprit », il s’agit d’une instance que l’on peut qualifier de « supra nationale » et que ce soit en matière de « cuisine spirituelle » il n’en est aucune qui soit « universelle », la « cuisine romaine », je la trouve excessivement prétentieuse et trop arrogante, j’y collabore pour ce qu’il en est des « épices » qui vont avec mais je peut bien dire que c’est par pure charité. Je sers à ma façon dans un « restaurant catholique », où l’on ne sert que du pain azyme et où le vin est réservé au seul « cuisinier », parce que c’est un des rares endroits où on peut en faire profiter le prochain. Mes préférences étant en faveur de la cuisine chinoise, mais il est bien connu que les « chinois » sont très sensibles à une certaine qualité de politesse.

Ceuses qui n’aiment pas ce qu’ils considèrent comme des « chinoiseries » faute d’une certaines subtilités peuvent se désabonner, on ne les retiendra pas !

Gardons le moral

Enfin n’allez pas vous imaginer, que je souffrirai de dépression. L'humour et le sens de la dérision aident beaucoup à vivre. Je me contente de peu, je n'ai nul besoin de villa hollywoodienne nantie d'une piscine olympique, je nage comme un fer à repasser. 

A vrai dire il m’arrive assez souvent d’exploser de rire même s’il se passe des choses assez tragiques…

La dernière fois où j’ai été MDR, c’est en recevant la nouvelle suivante : aux Etats-Unis le féminisme hard est en train serait en train d’inventer un nouveau type de viol. Le viol par un regard trop pénétrant… Ici chez nous on en est au déni du « devoir conjugal » (pourtant inscrit dans le code civil), et ce au profit du « viol dans le mariage ». Une fois de plus je remercie le Ciel de m’avoir fait comme je suis.

Et  je note en passant que si, en France, on vient de battre le recors des adoptions animales sans doute 60 000 bestioles si on compte les associations et pas seulement la SPA, ce qui doit fait 30 000 chats placés c'est qu’à peu d’exceptions près, les bipèdes sont de plus en plus infréquentables. Tous sexes confondus, et il y en a au moins 3 si on tient compte de la vogue transgenre. Or l’opération de « réassignation » (sic) est remboursée par les Assurances Maladie. Enfin dans certaines conditions… Passe encore pour Jonas Ben Ahmed de Plus belle la vie, une fille transformée en garçon. Il est très réussi mais je préfère ne pas demander à aller l'inspecter sous le niveau de la ceinture. On n'a toujours pas vu paraître le dossier photo qu'il avait promis à ses fans.

Je serais tenté de conclure en disant rira bien qui rira le dernier sauf que je n’ai aucune chance de gagner ce challenge, je compte néanmoins survivre 10 à 15 ans et je présume au moins pour continuer a rendre la monnaie de leur pièce à ceux qui nous prennent pour des dindons...

======

[1] - Peu d’organistes ont du faire la différence entre les 2 modes, rares sont ceux qui font de l’informatique depuis 35 ans et qui l’on exercé à titre professionnel. Du reste la communication de Zurek nécessite sur ce point une connaissance claire de l’existence de ses deux modes pour pouvoir pirater intentionnellement. Plusieurs acheteurs se sont carrément fait « baiser » en croyant acheter des banques en « mode commun » qui ont reçu des banques en « mode particulier ».

07/01/2020

Hauptwerk version V est né, mais quoi de vraiment neuf ?

index.jpg  Résultat de recherche d'images pour "système hauptwerk"

Mise à jour du 8 janvier 2020 : je suis amené, après avoir revisité le site de Gérard Lefranc et après avoir découvert le site de "Orgues en France" à compléter et rewriter en partie ce post du fait de nouvelles informations. Pour éviter à chacun une relecture complète, j'ai mis en bleu les passages nouveaux ou modifiés.

La sortie de HW V est l'occasion de faire un point au sujet de la simulation d'orgue à tuyaux. On peut me questionner sur les points de détails non abordés, je réponds toujours immédiatement et ces questions pourraient être l'occasion d'ajouter de nouveaux liens à ma rubrique concernant la fabrication d'une console maison.

Quelques remarques sur ces textes

Le Petit manuel simplifié est une excellente introduction à Hauptwerk. En contrepartie, vous pouvez oublier Hauptwerk facile qui ne méritait pas d'être traduit.  C'est le plus souvent beaucoup de bla-bla-bla pour rien. Par exemple pour la rubrique des éditeurs de banques de sons, l'auteur aurait pu fournir une liste avec les urls. Même chose pour les fournisseurs de matériel Midi, les fabricants de consoles, de claviers etc... Certes de telles listes encourraient le risque de n'être jamais exhaustives mais il suffisait d'actualiser le document régulièrement. Enfin et surtout, comparé au petit manuel simplifié Hauptwerk facile n'est absolument pas pertinent. Notez que pour la rubrique des "gourous d'Hauptwerk", il suffisait de donner l'url du forum américain + 2 lignes de commentaire.

J'aurais grand envie de reprendre le plan de ce topo et de mettre sur ce squelette une chair plus appétissante avec des illustrations. Mais j'en ai marre de travailler pour le roi de Prusse et de chanter dans le désert. Ce serait une excellente occasion de mettre à jour mes connaissances, information et expérience dans le domaine. Je dois rappeler que j'ai été parmi les premiers à promouvoir la simulation d'orgue et à former un groupe privé très actif dans ce domaine. Enfin vu le peu de demande concernant la documentation existante (moins d'un mail par mois), je me demande s'il vaut la peine de se fatiguer...

HV V : pas grand chose de vraiment nouveau à dire vrai !

L'annonce d'une version V du logiciel est apparue au voisinage de Noël et a été effective fin décembre début janvier.

La notice de présentation d'HW V listée ci-dessus m'a permis de voir d'un peu plus près de dont il s'agit. Cela n'a pas changé mon regard et mes conclusions mais en revanche il en est résulté un peu plus de clarté.

Pour commencer, il me faut souligner qu'il est très malaisé de distinguer, dans la vingtaine de pages de cette "présentation", ce qui est vraiment propre à la nouvelle version et donc nouveau dans la version V ! C'est-à-dire, quantitativement, peu de chose !

Une présentation trompeuse !

Il est d'usage, chez les éditeurs sérieux et honnêtes de séparer en deux colonnes les fonctions anciennes des nouvelles.

"Multi canalité" et "multi adressage" : est-ce bien nécessaire ?

Un exemple page 4, il est pratiquement impossible de distinguer ce que HW5 propose en plus en matière d'adressage multi-canaux ou de mixage audio et en matière d'harmonisation?

Il s'agit là de fonctions qui n'intéressent guère que les "blaireaux friqués", espèce internationale mais particulièrement prolifique au sein de la sphère "culturelle" (façon de parler...) américaine et bien sûr américanophile... Ces fonctions réclament non seulement des cartes sons multicanaux mais également des amplis de même acabit, sans parler des enceintes, un poste des plus coûteux. Or je préconise (vu la relative impécuniosité de beaucoup d'étudiants et d'organistes confirmés...) de commencer avec un excellent casque stéréo.

Dans ces conditions j'ai été amené, pour ma part, à systématiquement neutraliser la partie "surround" des banques (jeux marqués "rear") car ils prennent de la mémoire pour rien si on n'est pas en mesure de matérialiser le ou les canaux correspondants bien que je dispose de 32 G de RAM !

J'en viens du reste à me demander assez subitement, il est vrai, si c'est utile d'activer les fonctions du type "max réalism" quand on n'a que des claviers fonctionnant sur le mode on/off donc sans la moindre gradation de célérité d'attaque !

Il est à noter que si les claviers Fatar possèdent cette faculté, chaque clavier exige alors 2 connecteurs de 2x8 broches sur la carte Midi. Bref, je ne connais personne qui se soit payé ce luxe bien qu'il ne soit pas ce qu'il y aurait de plus coûteux...

Les apports réels de la version V

Gérard Lefranc a résumé les apports de cette version en ces termes. J'ia souligné les points importants et ajouté des commentaires en rouge

  • Utilisation d'un nouveau système de protection des banques de sons sous licence, que MDA a sous-traité à la société iLok. Cela implique une inscription (gratuite) chez iLok et l'achat d'un dongle iLok.
  • Lors de l'installation d'Hauptwerk V l'ancien dongle sera effacé et deviendra inutilisable. La licence Hauptwerk sera automatiquement transférée dans le dongle iLok mais il faudra demander aux éditeurs le transfert de leurs licences achetées car cela ne se fera pas automatiquement.

En d'autres termes, la compatibilité verticale des banques fonctionnant en version 4 n'est pas assurée. Les anciennes licences inscrites dans l'ancien dongle seront effacées : alors comment pourra t-on justifier de les avoir acquises afin d'obtenir (gracieusement) la version sous il.ok? Ca t-il falloir mettre une rallonge pour obtenir la version V compatible de ces banques.

D'après Gérard Lefranc, les éditeurs se seraient plaint à propos de l'ancien système de protection. Attendu qu'il était fiable et crackable seulement seulement par des hackers experts comme il s'en trouve dans des académies poutiniennes, je me demande à quoi rime ce changement de méthode. L'ancienne méthode nécessitait l'attribution de n° de répertoire par Milan-Audio ainsi que la fourniture du complément de licence à incorporer dans la clef par l'éditeur du logiciel. C'était un système assez lourd tant pour les éditeurs que pour leurs clients. Faut-il en déduire que les éditeurs aspiraient à être libérés de cette sujétion et qu'un moyen aurait été trouvé de leur permettre de gérer de façon totalement indépendante leur système de protection ?

C'est une hypothèse assez plausible car ce sont les acheteurs des banques qui devront mettre à jour leur clef sur le site de il.ok ! Avec nécessité de créer un compte sur le site de sorte que ce sont probablement les créateurs de banques qui verseront les clefs à chaque compte client d'une clef.

  • Toutes les banques de sons cryptées, même celles sans licence, devront être adaptées par les éditeurs pour pouvoir être ouvertes par Hauptwerk V.

Même celles sans licences ? A vérifier, auquel cas ce serait franchement DISSUASIF !

  • Disparition de la version d'Évaluation gratuite, et de son fameux triangle. Il n'est plus proposé que deux versions payantes: Lite et Avancée.
  • La version Avancée  peut être soit achetée, soit accessible par abonnement (mensuel ou annuel) avec mises à jours automatiques pour toute la durée de l'abonnement. La version Lite n'est proposée que par abonnement.
  • Ce système d'abonnement est assez contraignant car il nécessite une connexion permanente à internet. Il s'avère également assez rapidement plus couteux qu'un achat. Il sera toutefois possible, après ouverture d'un compte iLok, d'installer la version Lite qui fonctionnera en mode Évaluation, sans aucune restriction ni son de triangle  pendant 14 jours avant de nécessiter un achat ou un abonnement pour pouvoir continuer à fonctionner.

Cette évolution est conforme à la tendance générale qui tend à limiter l'utilisation des nouveaux logiciel à des licences annuelles. C'est ainsi que la version pros d'Acrobat pour les pdfs revient à environ 215 € par an... Donc dans une église, il vous faudra pouvoir partager une connexion Internet avec un portable qui soit parfaitement fonctionnelle. Ce qui n'est pas le cas avec Free dans certains secteurs...

  • Ajout d'un puissant système de réverbération artificielle.
  • Ajout d'une table mixage dont l'utilisation  est assez semblable à celle d'une table de mixage de studio.
  • Augmentation de la polyphonie (pour la version Avancée uniquement).
  • Dans les deux versions, aucune limitation de mémoire pour le chargement d'une banque de sons (à part la quantité de mémoire vive embarquée dans votre ordinateur)

    La réverbération à convolution et la table de mixage n'ont d'intérêt que si on dispose de la possibilité de matérialiser tous les canaux disponibles ce qui, on l'a dit plus haut, nécessite des investissements financiers considérables, investissements qui, répétons le, ne peuvent guère motiver que des blaireaux friqués ou des stars à la  Olivier Latry et consorts...

Incidents techniques entre la version V et Windauble 10.

Il est à noter que dès le 8 janvier des échecs ont été notés à propos de cette nouvelle version.

Windaube 10 pouvant devenir instable !

Les "gourous" de Hauptwerk contraints d'essuyer les plâtres à leurs frais

La patron de Milan-Audio n'a même pas eu la courtoisie de procurer gracieusement une version bêta à quelques fans, ce qui dénote un esprit assez franchement mesquin. Ce personnage n'est qu'un petit organiste américain aux dents longues qui a rêvé de s'emplir les poches à bon compte. Je conseille aux collègues qui voudraient franchir le pas de bien réfléchir avant de sauter dans l'inconnu.

Il est urgent non pas d'attendre mais de renoncer !

On notera, à ce propos, que Augustine, qui s'en tient à la version IV pour ses banques, et qu'il à proposé pour la "réverb" une solution ue je n'ai pas testée. Vos avis à ce propos me seraient utiles...

A qui profite l'innovation ?

A Milan-Audio, l'éditeur du logiciel qui va gagner au moins 199 € par mis à jour des version IV mais si les utilisateurs de cette version daignaient réfléchir un tant soit peu, ils verraient que l'intérêt est bien mince puisque, si j'en crois les dires de Gérard Lefranc toutes les banques en version IV seraient devenues inopérantes. 

Du côté des éditeurs tels que Sonus Paradisi, l'intérêt me semble beaucoup plus douteux. Les utilisateurs licenciés de banques cryptées n'ont aucun intérêt à passer à la version V du logiciel qui ne peut que leur compliquer la vie du fait de l'effacement du dongle originel et des licences particulières qu'il pouvait contenir. Il semble que Zurek ait tablé sur l'attrait, au demeurant discutable de la nouvelle version de logiciel pour relancer l'intérêt des banques qui ne seront plus disponibles qu'en version compatible HW V. Et le calcul me paraît tiré par les cheveux pour la bonne raison que les blaireaux friqués qui se sont jetés depuis longtemps sur ces banques ne sont pas dingues au point de lui repayer une rallonge plus ou moins substantielle !

Je note que le coût de la dernière banque atteint presque 900 € en version surround. De la folie ! Pour avoir à ce point gonflé le prix cela veut dire que les clients (j'allais dire les "couillons") se font rare...

Quant aux amateurs de l'espèce critique et parcimonieuse dont je fais partie je doute que...

Le "divin enfant" de Milan Audio n'est pas encore né ! 

Bref, en dépit d'une quasi synchronicité de l'apparition de HW V avec la fête chrétienne et la période des étrennes, on ne peut pas chanter à ce propos, il est né le divin enfant !

Et les fêtes en question sont devenues tellement mercantiles qu'on ne saurait vouloir nous dorer la pilule à propos de ce qui peut sortir en cette occasion que j'ai décidé depuis plusieurs années de ne pas les marquer ne serait-ce que par un changement d'ordinaire. Et le foie gras qui a été vendu était pourri car gorgé de flotte. Je n'ia donc rien perdu, au contraire...

La question du "piratage"

Je rappelle que Sonus Paradisi en particulier à pillé, toujours en fraude, une bonne partie du patrimoine organistique français en privatisant des instruments qui sont entretenus avec les deniers publics. Le cryptage n'aurait été chose légitime que si ces banques avaient été constituée moyennant un contrôle et une surveillance des techniciens conseil en charge des instruments historiques. Et ce moyennant un prix de vente très raisonnable et suffisamment abordable pour n'inciter personne à la resquille.

Pour les conditions de numérisation, j'ai découvert une prescription à cet égard qui arrive un peu tard. Je l'évoquerai plus loin à propos de la découverte du site "Orgues en France"

Rappel des niveaux de cryptage

Pour éviter que les banques ne soient utilisables sur un logiciel gratuit tel que "Grand Orgue" (ex My Organ) les fichiers sont ont été cryptés selon 2 niveaux. Le premier nécessite le dongle USB basique du logiciel comme c'est le cas pour Freiberg de Sonus.

Il est à noter qu'une clef de version Hauptwerk 3.3 continue, à cet égard, de fonctionner avec une version 4 (crackée) pour ce type de protection de premier niveau.

Le problème est que pour certaines banques, il y a nécessité de compléter le dongle par une licence individuelle, c'est Milan Audio qui doit fournir la séquence de MAJ. C'est ce que j'appelle le cryptage de second 2.

Non seulement ça prend plusieurs jours pour obtenir ce sésame mais je suis hostile à cette pratique car il faut fournir le contenu original de la clef. Ce qui constitue à mes yeux une servitude et une surveillance intolérable.

Mais évidemment c'est bien dans l'air du temps puisque je viens de découvrir que le gouvernement français vient de faire passer en catimini un dispositif judiciaire qui va lui permettre d'enregistrer tous les déplacements des citoyens français tant en bus, qu'en train et en avion.

https://www.egaliteetreconciliation.fr/Vos-deplacements-e...

Je précise que je ne suis pas un admirateur de Soral, il a du reste pompé un article apparu sur un média catholique 4 jours avant...

Concernant la possibilité d'un second niveau de cryptage, chez Sonus cette modalité n'a jamais été indiquée clairement et je connais des clients qui se sont fait couillonner en pensant qu'il s'agissait de cryptage de niveau 1. Car bien évidemment je dois être le seul à avoir utilisé les termes adéquats pour définir ces niveaux.

Les anciens moyens de "piratage"

1 - Copie logicielle du dongle

Des petits malins se sont amusés à revendre sur Ebay des copies de banques non cryptées et se sont fait carrément virer de la plateforme.

Même chose pour un slave qui a réalisé une copie logicielle du dongle en libérant plusieurs banques.

On installe un logiciel qui simule le dongle et on injecte dans la base de registre là ou les clefs correspondant à la ou les banques.

Précision : d'après les informations qui me sont parvenues, des collègues ont dépensé une somme de plus ou moins 1000 € pour n'arriver à rien. Ca à marché sur certains ordis et pas sur d'autres sans que personne soit parvenu à discerner la cause de l'échec !

Cet intervenant a été lui aussi éliminé après une traque sur Ebay....

2 - Conversion des fichiers sons en wav classiques

Un autre procédé de piratage a consisté à traduire les fichiers sons cryptés en wav classiques.

Soit on a édité chaque son, soit plusieurs centaines ou milliers de fichiers, on les a bouclés et on a remonté la banque. Une transformation "artisanale" n'est guère pensable vu le nombre considérable de fichiers à traiter.

Il est plus vraisemblable que la clef de cryptage ayant été trouvée, on a traité automatiquement les fichiers en série en changeant automatiquement l'extension et en effectuant, dans le XML, la modif des extensions devenues fautives par un "cherche et remplace" généralisé.

A propos de la version V

Comme je l'ai indiquée, je n'en vois pas l'intérêt et je pense que les éditeurs raisonnables (Augustine étant à citer en exemple) s'en tiendront à la dernière version IV pour laquelle deux cracks ont circulé.

Il est très problable qu'un crack de la version V sortira prochainement sauf qu'il risque de ne présenter aucun intérêt vu que le système de cryptage a évolué avec nécessité de passer par un site tiers : IL.OK. A ce propos je souhaiterais qu'un expert daigne m'éclairer sur le fonctionnement de ce système.

Les limites au "piratage"

Autrefois, c'est-à-dire il y a plusieurs années, il suffisait de lancer une recherche avec Qbitorrent avec sur "hauptwerk" comme mot clef. On trouvait de suite les banques non cryptées en circulation. Apparement, tout ce qui reposait sur le P2P ne fonctionne plus

Les sites diffusant des fichiers fichiers de contrefaçons (genre Megaupload) ont ont été progressivement éradiqués.

Il ne reste que l'équivalent du "téléphone arabe", soit les relations directes de particulier à particulier pour permettre des échanges. Une possibilité très aléatoire car si en France la "resquille" fait partie de la culture locale, la "convivialité" entre organistes ou musiciens baroques reste excessivement limitée. Dès que j'ai quitté la classe de clavecin et que je n'ai pu été en contact avec la société de musique ancienne locale quant elle est passée entre de nouvelles mains, j'ai perdu pratiquement tous mes contacts. Ensuite j'ai réuni une douzaine de collègues autour de la découverte des procédés de simulation et je n'ai plus de contact, fort espacés, qu'avec un seul d'entr'eux.

A quoi rime le nouveau système de protection ?

Une question demeure donc en suspens : à quoi rime le changement de modalité de protection des banques. Quels sont ses avantages réels pour les éditeurs et surtout les inconvénients pour les utilisateurs des banques. Un point semble être acquis, à savoir que chaque éditeur semble pouvoir maîtriser la protection de ses propres banques (licence manager). Mais je ne vois pas comment ils vont pouvoir se passer de l'attribution de n° de répertoires réservés à chaque banque nouvelle.

ILOK.JPG

Il ne me déplairait pas d'apprendre que Milan-Audio aura fini par se tirer une balle dans les pieds en compliquant ainsi les choses ! A moins que la "culture américaine" étant devenue dominante, l'espèce des "blaireaux friqués" soit devenue invasive. Je raisonne évidemment en citoyen "tempéré" mais tout indique que l’Âme du monde est devenue la proie d'un franche hystérie relevant bien de la psychiatrie.

Interêt d'un d'enquête sur l'audience de l'orgue en France

Il serait intéressant de pouvoir mener une enquête auprès des classes de Conservatoires dédiées à l'orgue (et au clavecin) avec date de création, nombre d'élèves par années, nombre des prix obtenu, avec ratio garçons/filles avec évaluation des moyens de travail dont disposent les élèves et surtout à la maison. Etc, etc...

Je dispose de vieux fichiers compilés au début du siècle et je vois qu'un site baptisé "Orgues en France" qui semble être apparu dès 2016.

Voir https://www.orgue-en-france.org/

J'ai retenu plusieurs pages :

Quels remarques sur ces textes :

  1. J'ai compté 261 classes d'orgue, évidemment d'importance et de rayonnement variable mais cela contredit les dires d'un ami qui m'a affirmé que des classes auraient été fermées du fait notamment d'un anti-cléricalisme qui ferait que l'orgue ne serait plus en odeur de sainteté à France Musique.
  2. Le texte sur les conditions de numérisation présente des côtés "lourdingues" : si on doit exiger la présence du facteur, il n'y a pas lieu d'exiger une assurance de la part du numérisateur exploitant, en revanche si c'est un étranger, il serait prudent d'exiger le versement d'une caution substancielle afin de s'assurer que les exigences des contrôleur de qualité seront respectées avant commercialisation.
  3. L'article sur la traction proportionnelle est assez clair mais à mon avis trop long. Il met en évidence la possibilité de reproduire exactement les modalités de traction mécanique mais sans les sensations physique de décollement de la soupape qui caractérisent les meilleurs orgues baroques en l'absence de "flexion" excessive. A ce propos, Quoirin qui fut jusqu'alors un "intégriste" assez sectaire des modalités anciennes, en est venu à militer pour que l'on considère la sensation comme un "trait culturel" dont on devrait pouvoir se passer. Je suis désolé car si la traction proportionnelle est un progrès, l'impossibilité actuelle d'une variation de la résistance également "proportionnelle" au nombre de jeux tirés + les éventuels accouplements fait de la chose une évolution assez bâtarde. Mais cela n'a pas d'importance sur des instruments comme celui de Notre Dame de Paris où en dépit de la richesse de la palette dans ses modalités individuelles on ne s'accouple pas à ce genre de mastodonde pour une musique réclamant la subtilité d'une mécanique de clavecin.  

Bref, je comprends à présent comment il peut se faire qu'un Quoirin soit celui qui a fourni à Notre Dame la console hollywoodienne qu'on lui connaît. Une ambition plus ou moins démesurée conduit forcément à des reniements et les "traîtres" ont un génie particulier pour trouver les mots susceptibles de faire passer des vessies pour des lanternes. C'est encore l'histoire de ces polluant indésirables des lessives que l'on présente sur les paquet comme ne pouvant être que des apports superflus à Dame nature.

Le pillage des instruments français

Je peux me féliciter d'avoir porté un coup d'arrêt à ce pillage : les banques projetées par Sonus (dont Saint Guilelhm) sont restées en rade saut St Pons de Thommières restée en rade pendant environ 4 ans.

J'ai chargée la démo comprenant la totalité du clavier de GO, démo qui ne m'a pas franchement emballé. J'ai trouvé le plein jeu assez peu charnu. Cela dit je fonctionne avec  un vieux casque AKG qui n'est peut-être pas ce que l'on fait de mieux. J'ai tenté l'essai de 2 autres casques dont un Phillips qui n'ont pas survécu à l'expérience. A ce propos si vous avez expérimenté un ou plusieurs casques pas trop onéreux j'aimerais avoir des avis.

Aux dernières nouvelles, les gens du ministère aurait déclaré que le fait de protéger nos instruments contre des numérisations non autorisées pratiquées à l'insu des techniciens conseils et parfois avec la complicité des organistes ne serait pas évident. Ce n'est pas la thèse que soutient implicitement le texte visé plus haut qui semble avoir été inspiré par ma thèse d'une "image sonore" appartenant au facteur s'il est contemporain et à défaut au propriétaire de l'instrument. 

Je ne partage pas cet avis d'une impossibilité de restreindre toute copie sonore et je constate qu'en France, on s'est, depuis assez longtemps fait une spécialité du bradage du patrimoine national, à commencer par les fleurons les plus prestigieux de sa version industrielle, tendance qui ne pouvait que s'accentuer après qu'un président ait fait un stage chez des banquiers à l'écu rouge... Le patrimoine organistique français ayant été détourné par ruse, il n'y a pas de faute à se passer des banques ayant fait l'objet du pillage évoqué. Pour les banques étrangères, la gestion du patrimoine historique et ecclésial fonctionnant sur d'autres bases, les cas peuvent être différents.

Cela dit on dispose à présent de suffisamment de banques de qualité soient gratuites, soit que les éditeurs aient renoncé à les faire évoluer au point de ne plus s'en soucier pour ne pas se sentir obligé de se ruiner à collectionner toutes les nouveautés parues et à paraître !

Des ODFS peu pratiques et peu clairs

Je suis d'autant moins enclin à dépenser de l'argent pour de nouvelles banques que les ODFS ne sont que très rarement satisfaisants. La plupart des consoles sont illisibles sauf quand on a prix la précaution d'organiser les tirages de jeux dans un cadre graphique clair et par sommiers. Souvent les bons ODFs viennent de tiers et ne sont pas le fait des éditeurs. Enfin les extensions sont peu rationnelles et si les clients ont donné des avis, il est assez clairs que les éditeurs souvent se sont torchés le cul avec...

La fabrication d'une console maison

La difficulté ne réside pas dans le maniement des logiciels mais dans la nécessité de disposer d'une console Midi.

Le système Hauptwerk n'a d'intérêt que si l'on s'abstient de dépenser une fortune soit plusieurs milliers d'Euros pour la console. Cette option n'est valide que pour des organistes ayant un minimum de notion d'informatique (et du Midi) afin, en cas de panne ou d'incident, d'être à même de s'auto-dépanner.

Pour les organistes réfractaires à l'informatique, au langage midi et surtout au maniement du fer à souder, une solution consiste à acheter une console d'orgue numérique d'occasion et d'en utiliser la sortie Midi out en injectant ce qui sort de la carte son dans l'ampli de cette console. La seule limite est que pour utiliser les tirants de jeux et les boutons, il faut, à l'aide d'un logiciel adéquat éteindre les son natifs de ce numérium. Cela dit, cette solution n'est pas franchement gratuite et j'ai une préférence pour des solutions nettement plus économiques.

Il existe des solutions simples : soit récupérer des claviers d'un orgue analogique et les midifier (ce qui suppose le câblage des contacts par matrices de 8 pour les plus vieilles) ou acheter des claviers Fatar.

Construire le meuble ne présente pas de difficulté insurmontable, il suffit d'avoir un plan et de faire couper les panneaux dans du médium d'épaisseurs adéquates et de les assembler (clouage et collage, ou tenons et mortaises) avant de peindre.

Commander les claviers à l'usine italienne nécessite un n° de TVA et l'affrètement d'un transporteur qui peut, à partir de la France, s'avérer très onéreux. Je me suis débrouillé avec un transporteur de Vintimille qui peut réexpédier en France au meilleur pric, cela dit Fatar semble peu disposé à répondre pour des petites commandes.

Il existe alors une alternative qui est de commander les claviers à un revendeur.

Voici une liste de liens pour diverses fournitures

Je déconseille la solution consistant à avoir des tirants pour chaque jeux : vu la diversité des configurations des nombreuses banques, ça risque d'être compliqué. Je conseille la solution consistant à poser 8 boutons en dessous du premier clavier (1 vert pour l'annulation, 5 blanc et un rouge pour le tutti ou Grand Jeu) avec en plus un bouton rotatif comportant 8 positions afin d'exploiter la totalité des possibilité d'un connecteur.

Pour les circuits Midi

https://www.midiboutique.com/MIDI-Encoders

Eléments divers dont claviers

https://www.shop.gino-midi.nl/product-categorie/klavieren...

Attention, ce site ne propose pas de contacts de rechanges, il faut les demander impérativement car il est fréquent que les contacts carbonés lâchent.

Attention également au fait que le modèle de clavier le moins cher, plie au centre et nécessite le renfort d'une cornière métallique. Le modèle suivant n'a pas cet inconvénient et un dispositif natif est prévu pour supporter jusqu'à 5 claviers :

Dans le cas contraire il faut monter chaque clavier dans un encadrement bois en U confectionné avec des tasseaux rabotés (7x3 ou 2,5 cm).

Cette boutique ne propose pas de pédalier Midi mais dispose de toutes sortes de pièces intéressantes dont des aimants perforés qui se vissent très pratique notamment pour équiper un pédalier de récupération purement mécanique.

Pédaliers

On peut parfois trouver de vieux padaliers mécaniques en s'adressant à des facteurs d'orgue. Sinon j'ai trouvé ce site italien qui semblent présenter les propositions les + économiques (- de 900 € au lieu de 1000 à 1500 € le + souvent).

http://www.pedamidikit.org/

Nombreux modèles avec diverses options.

Si vous cherchez d'autres articles contactez-moi j'ajouterai les liens nécessaires à ce post.

Le site de Gérard Lefranc

Je vous rappelle que l'on trouve de très nombreuses informations techniques sur le système Hauptwerk et les banques de sons chez Gérard Lefranc qui a traduit le manuel du logiciel.

http://g.lefranc.pagesperso-orange.fr/WANADOO.WEB/orgues/...

Voir également les 2 pages attenantes, la troisième étant un relevé, sans doute incomplet, des banques plus ou moins gratuites.

Ces 3 pages correspondent à plus de 200 pages à imprimer selon la typographie choisie (avec Print Friendly PDF). la majeure partie est occupée par des estimations de nombreuses banques existantes. Faute de titre intermédiaires portant sur l'orgue évoqué, non seulement on a du mal à se repérer dans le texte mais on ne fait pas bien la relation avec la photo de l'instrument. Le principal intérêt de ce site réside dans la partie initiale de la page linkée ci-dessus qui comprend une évocation des systèmes de simulation concurrents de Haupwerk. L'auteur évoque les étapes de la construction de sa propre console, ce qui permet aux amateurs de pouvoir éprouver leur propre motivation. Encore une fois, tout cela manque de division sous forme de titre en gras.

Inventaire des banques

Pour l'inventaire des banques existantes il n'existe rien qui soit exhaustif et si quelqu'un veut se charger d'un inventaire à jour, je le publierai volontiers, voici, en attendant mieux, un site assez complet avec un classement assez rationnel pour s'y retrouver.

https://www.pcorgan.com/SampleSetsEN.html

MyOrgan devenu "Grand Orgue"

Voir https://sourceforge.net/projects/ourorgan/

Je n'ai pas suivi l'évolution de ce logiciel gratuit et je ne sais pas où il en est sauf que la version 3 ne reconnait plus les ODFs exploités par les versions antérieures, ODFs basées sur le format Hauptwerk 1. Mais d'après mon expérience on pouvait installer sur son ordi plusieurs versions du logiciel et activer celle compatible en mettant l'alias de la banque en contact avec celui de la version adéquate. En revanche, pour Hauptwerk, il n'est possible que d'installer une seule version de sorte qu'on ne peut pas avoir la 4 et la 5 sur le même computer. Raison pour laquelle, je considère qu'opter pour la V est une pure connerie ! A moins d'avoir 2 consoles ce qui nécessite, pour commencer, de pouvoir occuper une maison ou un appartement très vaste.

Enfin "Grand orgue" fonctionne très correctement. J'ai trouvé les évolutions mal conçues du point de vue ergonomique et surtout mal documentées pour ce qui concerne des options comme le changement de diapason, de tempérament, les combinaisons et j'en passe. J'ai tenté, en vain, d'exercer une influence positive sur le développement de ce soft par l'intermédiaire d'un développeur français mais la chose étant majoritairement entre les mains de bénévoles anglophones voire américains, je me suis heurté à un mur. Il ne comprendront jamais qu'il faut obligatoirement s'inspirer de la physionomie des commandes existantes sur un instrument réel de sorte que l'organiste n'a pas à devoir traduire ses désirs selon les modalités plus ou moins abstraites sur la base desquelles fonctionnent les informaticiens.

Pour les versions étendues des banques il aurait fallu s'entendre sur les ajouts impératifs (modalités d'accouplements jugées indispensables, nombre des boutons de combinaisons etc...). On peut certes pallier à presque tout dans Hauptwerk mais c'est au prix d'un rajout de bandes de commandes qui finissent par réduire l'image même de la console à un gros timbre poste.

14/11/2019

Sur "Face de Bouc" : un organiste sectaire déclare la guerre au système Hauptwerk and Co

Groupe orgue.JPG

Cliquer sur l'image pour vous rendre sur ce groupe public.

Quand un organiste, "personna non grata" au sein des églises, se mêle de défendre unilatéralement les orgues à tuyaux...

Je ne fréquente pas "face de Bouc". Ces réseaux sociaux sont assez franchement débiles et l'on y pratique la censure de manière systématique. Que quelqu'un s'avise de contredire et on le vire ! Bref on lui coupe systématiquement la parole. Fort curieusement, le patron de ce groupe est un organiste, certes de très grand talent, mais qui s'est brouillé avec l'église avant de se reconvertir dans l'hôtellerie privée de luxe. Il a donc juré en avoir terminé avec sa carrière musicale. Et voilà qu'il a décidé de déclarer la guerre aux instruments à base numérique.

Une manière comme une autre de continuer à exister. Il faut espérer qu'une fois qu'il aura rodé sa maison d'hôte il renouera avec sa profession d'antan ! Les représentant de l'Ecole de Geoffroy-Dechaume ne sont pas si nombreux et tous les élèves de Huguette Grémy-Chaulliac n'ont pas bénéficié de ce "plus". Je pense à un certain Scott Ross qui m'a franchement déçu quand je l'ai vu jouer des pièces des virginalistes en un certain Musée Chéret !

J'avais qualifié, dans un post, l'inventeur du groupe de "gosse de riche" et il s'en était offusqué. On peut poser le problème autrement comme l'a fait mon autre collègue belge, je cite :

Mais dans quel monde vivez-vous ?

Oui parmi les organistes, il y a les (fausses) élites (plus ou moins friquées) liégeoises ou parisiennes peut importe et (...) Le "Gilets jaunes"...

Au final, l'ami Paul suggère à notre confrère de créer un groupe pour défendre les motos contre les trottinettes électriques. Très bien vu !

Un manifeste dérisoire !

C'est ainsi qu'on lui doit, ce groupe anti Allen et anti Hauptwerk ! J'ai intercalé mes remarques en bleu dans le cours de ce "manifeste" !

L'orgue à tuyaux, le Roi des Instruments, est menacé par les instruments numériques tels qu'Allen ou Hauptwerk.

Là où ces substituts de nos belles orgues devaient exclusivement faire partie de la sphère privée - pour par exemple s'entrainer à la maison - on constate de plus en plus d'organistes enregistrer des oeuvres du répertoire sur ces machines numériques et les diffuser sur les réseaux sociaux, youtube, etc.
 
Tout les organistes n'ont pas le privilège de pouvoir enregistrer sur un instrument réel, enfin sur youtube ou ailleurs on ne manque pas d'enregistrements sur de vrais orgues ! Ou est le problème ?

Nous constatons aussi que de plus en plus d'organistes défendent l'utilisation de ces instruments numériques pour les écoles de musique, conservatoires et parfois même dans les églises, à la place des orgues à tuyaux qu'on préfère ne pas restaurer et sauver d'une mort certaine.
 
Dans tous les cas de figure,  mieux vaut disposer d'un simulateur d'orgue à tuyaux que rien du tout !
Il faudrait prouver que là où il existe un instrument à tuyaux, il est voué à une "mort certaine" !

Le groupe "Pour la défense de l'orgue à tuyaux menacé par Allen et Hauptwerk" est destiné à rassembler ceux et celles qui défendent l'orgue à tuyaux, cet instrument de musique formidable façonné depuis des siècles par des artisans extraordinaires. Nous pourrons ici discuter et partager expériences et informations et travailler ensemble à la valorisation de ce patrimoine culturel exceptionnel et de sa musique aussi.
 
J'appelle cela "voler au secours de la victoire" ! Là où il existe un instrument de qualité, il est en principe l'objet d'attention.

Il est temps de se lever ensemble et de freiner la prolifération de ces "Aliens" de la musique qui ne servent pas la cause que nous défendons. Défendons ensemble le métier d'organiste et celui tout aussi génial des facteurs d'orgue.
 
On peut se demander, si, derrière cette "croisade" stupidissime, il n'y aurait pas un dessein plus ou moins inconscient de limiter l'accès à l'instrument par des jeunes qui risques de faire concurrence aux grands artistes patentés et objet de tous les honneurs ! En effet, je suis frappé, par le nombre de "petits génies" qui apparaissent sur le marché. Il se pourrait que ce phénomène relève d'une certaine (...) métempsycose de fin de cycle...

En acceptant d'intégrer ce groupe, vous manifesterez clairement votre amour pour l'orgue à tuyaux.
 
Et surtout vous devez vous engager à chanter en choeur avec le "chef", sinon on vous foutra dehors, comme cela a été le cas d'un confrère belge du "patron", Paul de Métairy ! Voir sa réponse ci-jointe en fin de post !

Extraits de l'intervention qui a valu au collègue son exclusion

Je ne suis pas ce qui se passe sur "Face de Bouc", j'ai été informé par le collègue de ce dont on parle. J'ia mis en gras les passage importants à mes yeux.

Ayant été invité par un groupe prônant la défense des orgues à tuyaux contre les orgues virtuels, j'avais trouvé cela un peu extrême, comme ceux qui me reprochent d'acheter mes souliers en supermarché.

C'est aussi un peu facile d'être dépensier avec l'argent des autres, notamment l'argent de nos impôts (quel particulier a jamais offert à une paroisse de village un orgue à tuyaux de 100 jeux ?).

Dans un recoin du buffet du Cavaillé-Coll (43 jeux) de St Symphorien d'Avignon, j'ai trouvé une inscription de l'époque, au crayon : “payé avec l'argent des pauvres”…

M'imaginant bêtement que c'était un groupe où on pouvait discuter et échanger, j'avais rédigé le texte ci-dessous et mis sur leur page. Mal m'en a pris ! Il a été aussitôt retiré et j'ai été sèchement informé (par un administrateur anonyme, hou le vilain…) que je n'avais rien à faire dans ce groupe. Comme disait l'Autre : “si j'ai mal parlé, dis-moi en quoi, et si je n'ai pas mal parlé, pourquoi me frappes-tu ?”…

Voici le texte, je vous laisse juge de savoir si j'ai tort ou si je suis dans l'erreur, comme on dit… Mais, par objectivité, écoutez (au casque) les extraits musicaux…

Orgues virtuels, une monstruosité à éradiquer ?

Dans un « monde parfait », chaque église de village aurait un orgue à tuyaux comme à St Eustache et un organiste lauréat de Chartres… Dans un « monde parfait », chacun porterait des vêtements “de marque” ; comme nous ne sommes pas dans un tel monde, faut-il pour autant condamner ceux qui portent des vêtements de supermarché mais rendant le même service?

Il est évidemment très noble de vouloir restaurer à grands frais (d'argent public) des orgues à tuyaux. Avec des résultats mitigés quand on regarde le service rendu par des instruments souvent très limités.

En France, où, contrairement à la Belgique et l'Allemagne, les organistes ne sont pas rémunérés, on se contente d'installer aux claviers quelqu'un dont la sœur a une copine qui a… failli faire du piano !

On y met, par exemple, un saxophoniste qui ne sait pas lire la clef de Fa, un autre qui s'abstient d'accompagner l'Alléluia du Jubilé à cause des 4 bémols, un autre qui ne sait jouer que les accords de Do, Fa et Sol majeurs, même pour les mélodies en mi bémol… Avec pour résultat que les paroisses n'ont aucune envie de dépenser un sou pour remplacer le vieil harmonium vérolé et exténué, ou le traditionnel orgue Farfisa à 2 demi-claviers décalés, fourgué jadis en  quantités industrielles aux paroisses par des vendeurs hilares…

Il ne faut pas oublier non plus la souffrance de l'organiste diplômé, réduit à jouer sur un positif à tuyaux de 4 jeux comme à Lodelinsart, juste bon à accompagner les chants.

Commentaire : J'exerce dans une église comportant un orgue historique. L'hiver, à partir de la Toussaint on change de quartier et on s'installe dans une chapelle latérale où il existe une sorte de Farfisa. Je n'ai pas les moyens d'offrir le moindre orgue à tuyaux alors j'y ai recyclé mon premier instrument Hauptwerk de travail. Je vais le porter à 3 claviers et il offrira plus de possibilités que l'instrument historique qui continuera de sonner à la belle saison. Où est le problème ? J'ai prévu d'ajouter un clavier amovible à l'instrument réel mais je prévoit qu'on va me faire chier !

Quant Zbigniew Kruczek est venu jouer la suite gothique de Boëllmann à l'orgue de Ham-sur-Heure, avec juste une trompette 8' à la pédale, c'était un exploit, mais le résultat n'était pas à la hauteur de l'œuvre.

Après que la pianiste ait détruit par son jeu tout en force l'orgue de Beaucaire (Gard), on l'a reconstruit à coups de millions de francs (et on a obligé la pianiste à suivre quelques cours d'orgue…) ; après le concert d'inauguration par André Isoir, celui a lâché : “plus jamais”, étant donné l'obligation d'être un forçat des halles pour enfoncer la moindre touche. Et le public, venu pour entendre “ronfler l'orgue” était déçu la faiblesse du tutti.

A Tarascon, l'orgue de 1604 a de belles sonorités, mais des claviers déséquilibrés : une pléthore de jeux au GO et très peu au Positif, et juste une flûte 8 à la pédale, donc assez frustrant pour l'organiste, limité dans son répertoire.

A Bourg St Andéol (Ardèche), la mairie a accepté de dépenser des fortunes pour remettre en service les Grandes Orgues… de 17 jeux, comptant attirer des artistes renommés dans de vastes séries de concerts. Les dits organistes se sont enfuis à toute allure, renonçant à meubler une heure de concert avec sans cesse les mêmes sonorités lassantes autant pour eux que pour le public ; on a ensuite essayé orgue + trompette, ou clarinette, ou soprano, ou… guitare (!) sans davantage de succès, et finalement l'orgue ne sert plus qu'à accompagner les chants, “aidé” par un clarinettiste, voire remplacé par lui vu le manque de motivation des organistes à être limités par un tel instrument…

Commentaire : il est clair que le patron du groupe n'a guère eu accès qu'à des instruments prestigieux. Il n'est donc pas conscient de ce qu'ont a endurer des organistes plus ordinaires. Parlons un peu du respect maniaque de l'historicité : Saorgin qui était, par certains côtés un assez sale type m'a fait toute une histoire à propos d'un magnifique cornet commençant à l'Ut naturel du médium. D'accord avec le facteur de l'ai condamné en glissant des petits bouts de papier sous le pied des tuyaux indésirables pour favoriser  le premier ton dans les pièces de musique espagnole. Il a ordonné à un tiers, un grossier personnage de remettre les choses en état et le malotru à désaccordé plusieurs tuyaux. Or l'affectataire m'avait nommé "conservateur à titre bénévole". Saorgin n'était pas chez lui, il a empiété sur mes responsabilités, je l'ai remis à sa place et il en a été profondément choqué car personne ne lui avait jamais tenu tête et çà a été la guerre et son influence pernicieuse perdure post-mortem. Le monde de l'orgue est hélas rempli de toute sorte de tarés qui n'ont pas le sens des proportions !

La mode du “tout baroque” a produit aussi bien des ravages. J'ai travaillé 12 ans avec un facteur d'orgue, et si vous saviez combien de jeux de Voix Céleste j'ai été contraint de recouper en deux pour en faire des flûtes 4 ! A présent, on commence à regretter le massacre de ces jeux ondulants qui avaient leur charme.

A notre époque, on a bien le droit de souhaiter jouer de la musique romantique : Reger, Vierne, Franck, Widor, etc., ce qui n'est pas possible sur des instruments baroques limités. Même Bach, qui rêvait de fonds et anches de 32', n'a jamais eu l'instrument qu'il souhaitait.

Il faut aussi admettre que les organistes lambda, même très doués, n'ont aucune chance d'accès, même en rêve, à des grands instruments parisiens, ni à ceux de Passau ou de Liverpool, et encore moins d'y faire des enregistrements.

Et voilà maintenant, qu'ayant trouvé un moyen très efficace, on le leur reproche !

Les défauts des orgues analogiques, basés sur 12 oscillateurs, c'est que toutes les notes étaient d'une justesse parfaite, artificielle. Les orgues numériques, eux, partaient de véritables tuyaux d'orgue enregistrés, mais parfois seulement un ou deux par octave, avec répartition numérique pour l'intervalle ; il manquait aussi la puissance suffisante pour une église.

Il y avait aussi la limitation dans le choix des jeux ; c'était Chromhorne ou Clarinette, Voix Céleste ou Unda Maris, Tierce ou Larigot, Hautbois ou Voix Humaine, etc. Quasiment aucun n'avait de batterie d'anches 16, 8, 4 aux 3 claviers. Dans les orgues à tuyaux, ce n'est pas très courant non plus en Belgique, sauf à l'église St Basile à Couillet, dans une église désaffectée à cause des galeries de mine ; ne faudrait-il pas s'occuper de sauver cet orgue au lieu de vitupérer contre les orgues virtuels ?

Quand je suis arrivé à St Marcel d'Ardèche, le problème du choix d'un instrument s'est posé. Attention, il ne faut pas se méprendre : ce village de 2.000 habitants a un glorieux passé ; il y a toujours le vaste château renaissance du cardinal de Brinon, conseiller de Louis XV, ambassadeur en Turquie, toujours habité par sa famille ; pas moins de deux papes (!) sont venus à St Marcel, au 9e et au 19e siècle, et même deux canonisations y ont été prononcées : St Agricol et St Sylvestre ! Combien de grandes villes peuvent en dire autant ?

Donc, pour la grande église de St Marcel, il fallait un instrument à la hauteur, que je devais financer moi-même, toutes les ressources de la paroisse et de la mairie passant à réparer la toiture. Il y avait juste dans un coin une épave d'harmonium tombant en morceaux, et le traditionnel Farfisa relégué dans un appentis.

J'ai comparé les prix et possibilités des orgues d'occasion à tuyaux, et les orgues numériques. Il n'y avait pas photo… J'ai donc, dans un premier temps acquis pour 13.000 € un orgue numérique avec fonds et anches de 32', et une sono de 500 W avec enceintes Raveland. Le résultat était très correct.

Mais il me manquait toujours certains jeux, y compris pour du Couperin.

Finalement, après des péripéties dont je vous passe le détail, je me suis tourné vers un orgue virtuel, que j'ai confectionné sur mesure, à mon goût. Je me suis procuré les meilleurs jeux des meilleurs orgues d'Europe et ailleurs, et j'ai passé plusieurs mois, comme un facteur d'orgue, à accorder et harmoniser le timbre de tous ces jeux, parfois note par note. J'avais enfin tous les jeux que je voulais (134), y compris des batteries d'anches résolument différentes, à chaque clavier, ainsi que des jeux plus rares : septième, neuvième, le brillant terzet, bourdon 32 sur tout le récit, trompette 32 sur tout le grand orgue, fonds et anches de 64' au pédalier. Ajoutez à cela une sono de 3.000 W réels (pas des PMPO !) et de grosses enceintes, le résultat est bluffant.

Ecoutez par exemple le final de la Pièce Héroïque de Franck (avec des écouteurs descendant à 8 Hz), sur https://youtu.be/kR_Lwy4M5dI ; le trait de pédale montant, avec des 64' est complètement différent des sons trop aigus pour un pédalier qu'on entend d'habitude ; je crois que cela n'aurait pas déplu à Franck…

Quelques mixtures dans une pièce d'orgue de Beethoven : https://youtu.be/dEMUeyrXfvc.

Neuvième, clarinette, et contrebourdon 32 à la fin : https://youtu.be/lzBeRQF5Dro.

Fort ou doux, dans du Satie : https://www.youtube.com/watch?v=9lccwkBRkvM.

Le 4e clavier est composé de jeux enregistrés avec chacun leur trémolo propre. Voyez dans du Bach : http://youtu.be/sw4DigRTDxs.

Voyez aussi dans BWV 721 ; rare alternance entre Voix Céleste et Unda Maris dans le Reger qui suit : https://youtu.be/sCZl7yJk8-E.

Cerise sur le gâteau : la sonate au clair de lune, jouée à son tempo correct, pour une fois, avec mélodie nettement mise en relief : https://youtu.be/P4UV_bNbqcY.

Attention : YouTube exècre les basses de 64' !

Vous trouvez vraiment tout cela moche et que cela aurait mieux donné sur un petit orgue à tuyaux ? Pas si sûr…

Cet orgue m'a coûté 12.000 €. Mais imaginez les sommes dépensées à parcourir les orgues d'Europe et ailleurs, pour chaque orgue engager un facteur pour démonter les jeux qui m'intéressaient, en prendre toutes les mesures, les replacer, réaccorder, et cela 96 fois !! Puis, trouver un facteur pour refaire ces 9.000 tuyaux à l'identique (sans passer par Laukhuff), avec du vieil étain, du vieux bois, dont les fonds et anches de 64' (!), avec buffet, soufflerie, sommiers, console, en proportion, et y passer 6 à 10 ans ! Désolé, je n'avais pas l'argent ! Ni le temps vu que j'ai déjà un pied dans la tombe !

Mais j'ai obtenu exactement le même résultat, comme on peut l'entendre dans les pièces citées, désolé ! Et je n'aurai pas à dépenser d'autres fortunes pour 2 accords par an d'un orgue de 134 jeux…

Mais s'il y a un Bill Gates parmi vous qui accepte d'offrir à St Marcel d'Ardèche le même orgue, mais à tuyaux, pas de problème !

Une "croisade" aussi débile que stérile

Il faut convenir qu'il existe d'autre urgences que de pourvoir les églises d'orgues à tuyaux. Dans un post précédant j'ai fait allusion à une campagne démagogique qui tend à multiplier les chantiers de restauration d'instruments. Je serais fort curieux d'avoir la liste de ces chantiers dont certains seraient assez pharaoniques.

A ma connaissance, il y a seulement quelques années, tous les instruments présentant un intérêt historique avaient été secourus. Il y a une dizaine d'années, j'ai pu consacrer une tournée de visites des instruments de Champagne-Ardennes que j'ai connus plus ou moins négligés durant les années 70. Tous, à ma connaissance, ont été relevés ces dernières années.

Là où il n'existe pas d'orgue, ou seulement un instrument médiocre, c'est aux communautés paroissiales à se démerder. Comme elles ont rarement les moyens de se payer un orgue à tuyaux d'une importance suffisante, c'est une chance d'avoir à notre disposition des systèmes utilisant des banques de son très réalistes. Ce que je condamne c'est l'acquisition de consoles numériques vendues parfois plusieurs milliers d'€uros quand, avec un peu d'astuce, on peut s'en tirer pour beaucoup moins

Mais tout dépend du contexte ! Une cathédrale comme celle de Valladolid peut se permettre d'opter pour un All(i)en hollywoodien !

Mais attention dans ce cas à la durée de vie limitée des composants électroniques ! Raison pour laquelle, je préconise, quand c'est possible les "solutions maisons". Un organiste qui recourt à un système comme Hauptwerk se doit de pouvoir concevoir son instrument, le construire et le gérer.

Organiste une vocation franchement "inégalitaire" !

Il est clair que si Hauptwerk était apparu dans les années 60/70, cela aurait changé ma vie. J'aurais pu commencer l'étude de l'instrument plutôt et je n'aurais pas été tributaire du bon vouloir des curés pour accéder à un instrument. Notons également que pour pouvoir fréquenter un Conservatoire, il faut non seulement être citadin mais habiter une ville où existe une classe d'orgue, or elle était très rares à l'époque où j'ai fait mes études. Je ne parle pas du programme qui, à l'instar de celui des médecins consiste à marcher sur la tête. On commence, pour les toubibs, à leur farcir la tête de statistiques, l'instrument de toutes les manipulations. Quant aux organistes on leur farci la tête d'interdits harmoniques avant de les lâcher en tant qu'improvisateurs au lieu de commencer par leur apprendre la basse chiffrée, puis les "diminutions" pour le "remplissage" entre les accords etc...

Quant à la question de savoir où et quand il est préférable d'opter pour un simulateur, c'est d'abord une question de fric et donc de budget disponible.
 
Enfin quand on ne dispose que d'un seul clavier "historique", je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas le compléter par un clavier numérique amovible installé dans un bâti que l'on accrocherait au clavier mécanique sans la moindre vis. Je constate que c'est tout de même emmerdant de ne jamais pouvoir jouer un véritable récit ou un dialogue lorsqu'on n'a guère qu'une sorte de positif.  Que le recours à cette sorte de "prothèse" soit exclu en concert, soit ! Mais 1 seul clavier du 1er janvier au 31 décembre, cela finit par devenir fort ennuyeux.

Faut-il créer un groupe concurrent en faveur des "simulateurs" ?

Les amateurs de simulation ont leur forums et c'est suffisant. D'autre part, il serait à craindre qu'on ne parle que de Hauptwerk alors qu'il existe un système concurrent qui est gratuit. Le problème posé par le logiciel américain et qu'il entraine, en France notamment, le piratage et la confiscation de certains instruments au profit de simples particuliers tous étrangers. C'est le Ministère des Affaire Culturelles qui devrait s'assurer l'exclusivité des numérisations d'instruments et les encourager. Mais l'on est loin du compte...

Pour finir la réponse de Paul de Métairy à Serge Schoonbroodt

Je me suis permis de souligner certains passages, c'est que les gens sont pressés, il faut "accrocher" leur attention !

Bonjour Serge,

J'ai vu sur le site de votre groupe la mention : "le Sieur que j'ai viré", c'est donc bien vous qui m'avez exclu de ce groupe, alors que je ne faisais que rappeler une chose évidente : tout le monde : écoles de musique, paroisses, n'a pas les finances pour acheter un orgue à tuyaux.

A part le conservatoire de Bruxelles, combien d'académies de musique belges ont les moyens pour un orgue à tuyaux ? Lorsque Claude-Robert Roland enseignait l'orgue à Auvelais, c'était sur le bel orgue de l'église St Victor ; plus tard, à Binche, ce fut aussi sur l'orgue de l'église ; puis, quand il a été nommé à Montignies le Tilleul, il n'y a plus eu de cours d'orgue car il n'y avait pas d'orgue dans l'église, et un orgue analogique coûtait 70.000 FB à l'époque, trop pour les finances de la paroisse ou de l'académie de musique.

Combien de communes moyennes belges, ou de villages, n'ont et n'auront jamais les moyens pour un orgue à tuyaux ? Ni même pour un orgue numérique ? Allez donc faire un tour à Somzée ou Thy-le Baudhuin...

En France, c'est pire, suite à la séparation de l'Eglise et de l'Etat (sauf en Alsace-Lorraine) : ce sont les mairies qui sont décisionnaires en la matière et propriétaires des orgues antérieurs à 1905, et comme l'anticléricalisme règne en maître...!

A Givet, le Cavaillé-Coll de l'église Notre-Dame et le Schijven de St Hilaire étaient inutilisés car totalement faux, et la mairie refusait de payer un facteur d'orgue pour les accorder, surtout que leurs tarifs étaient 10 fois celui de facteurs belges, et la paroisse en a été réduite à acheter à crédit deux petits orgues électroniques premier prix à un seul clavier.

Rappelez-vous que les paroisses françaises vivent de la mendicité, d'une collecte annuelle (le denier du culte), qui ne leur permet même pas d'assurer un chauffage correct en hiver ; alors, acheter un orgue à tuyaux ! Si vous passez la frontière, allez donc à Landrichamps, l'église n'avait même pas d'électricité ! La messe de minuit se faisait à la bougie, sur l'harmonium que j'avais passé l'après-midi à rafistoler, et j'avais de chaque côté de moi un enfant de choeur avec une bougie pour éclairer mes partitions ! Allez donc dire au maire de cette commune de 35 habitants qu'il doit acheter un orgue à tuyaux...

Quand j'ai été nommé (sur concours !) à Avignon, sur le plus grand orgue du Vaucluse, un Cavaillé-Coll de 43 jeux, à St Symphorien, il n'avait plus été accordé depuis 20 ans, et j'ai passé une semaine à le faire ; j'ai aussi mis en service le jeu d'Unda Maris, jamais connecté aux claviers. Puis, les autres paroisses (St Agricol et St Didier) m'ont requis pour accorder leurs orgues aussi. Une ville comme Avignon ! Mais qui ne se préoccupait que de la cathédrale...

Vous n'avez pas idée du nombre d'harmoniums que j'ai réparés pour des paroisses qui ne pouvaient même pas s'offrir un Farfisa à crédit...

Et la position de votre groupe est de dire froidement à tous ces gens-la : "un orgue à tuyaux ou rien !". Est-ce bien correct de dénigrer et culpabiliser des paroisses modestes ou pauvres, qui ne présentent aucune menace pour les orgues à tuyaux puisqu'elles n'auraient jamais pu en acheter ? Si une famille, faute de moyens pour aller au restaurant se rabat sur un McDo, allez-vous aussi leur dire qu'il vaudrait mieux qu'ils restent sans manger ? Si quelqu'un n'ayant pas les moyens pour acheter une moto haut de gamme, se rabat sur un scooter ou une trottinette électrique, allez-vous aussi l'enjoindre de plutôt aller à pied ?

Vous savez, je crois, ce que c'est que d'être victime d'ostracisme ; alors pourquoi faire pareil envers des gens pauvres, des paroisses, des académies de musique et des mairies sans moyens ?

Savez-vous que, en France, des dizaines d'églises sont rasées par les mairies n'ayant plus les ressources de les maintenir debout ? A St Marcel d'Ardèche, pour réparer le toit de l'église, on organise depuis des années des lotos, un repas "sangliers" (pauvres bêtes), etc. ; allez donc leur parler de virer mon orgue virtuel et d'installer un orgue à tuyaux !
 
Mais dans quel monde vivez-vous ??

Je ne sais si vous avez connu l'organiste, compositeur et chef d'orchestre belge Maurice Guillaume ; lui, il ne traitait pas les pauvres avec dédain, et il ne trouvait pas indigne de lui d'aller donner un concert sur un orgue Dereux à l'église de l'Abbaye d'Aulne, y compris le 3e choral de Franck !

L'organiste de la cathédrale de Viviers (Ardèche) vient (venait...) une fois par mois assurer la messe sur le minuscule orgue Ahlborn à un clavier sans pédalier de l'église du Teil, sans se draper dans sa dignité offusquée.
 
Suite au tremblement de terre, le plafond de l'église s'est effondré (sur le dit orgue...), et ensuite une partie de la voûte ; le haut du clocher est disloqué (voir photo) ; il y a des fissures partout dans le bâtiment et même dans le sol ; il est probable que l'église ne puisse être sauvée.
 
Quand la paroisse aura trouvé un morceau de grange en remplacement provisoire, allez-vous venir dire au maire (qui doit faire face à 800 maisons inhabitables et 30 écroulées) qu'il lui est interdit (ainsi qu'à la paroisse) d'acheter autre chose qu'un orgue à tuyaux pour ce local sous peine de s'attirer les foudres de votre groupe ?!

Mais il est un point où je vous donne raison : ma place n'est pas dans un groupe qui se gausse des gens modestes.
 
Il ne vous reste plus qu'à créer un autre groupe : "pour la défense des motos contre les trottinettes électriques"...

Avec une certaine déception vous concernant, hélas...

Paul de Métairy

 

27/06/2016

Zureck (Sonus Paradisi) vient de numériser Rozay en Brie...

roz.jpg

J'apprends par une circulaire de Sonus que cet orgue français, récemment restauré par Cabourdin, vient d'être proposé à la vente au prix de 260 €.

J'ai immédiatement empoigné le téléphone pour demander au facteur s'il a été mis au courant. Évidemment, personne, pas même l'organiste n'a jugé bon de l'informer...

Néanmoins, je constate que contrairement à la nouvelle pratique habituelle de cet éditeur, qui avait fini par se laisser subjuguer par Milan-Audio la banque n'est pas cryptée.

Rappelez vous, il y a de cela un bail, j'avais averti les techniciens conseils en charge des instruments historiques d'avoir à se gendarmer pour éviter le pillage de notre patrimoine et son confiscation par des particuliers et qui plus est des étrangers. Je n'ai pas vérifié auprès d'Eric Brottier qui à la charge de l'instrument mais il semble bien que ma campagne aurait fini par porter ses fruits car le banque en question n'a pas été cryptée.

Concernant la "mise en boîte" de Saint Guilhelm et St Pons de Thommières

Je note également que si deux instruments remarquables ont été bel et bien mis en boîte par le même éditeur de banques de sons, Saint Guilhelm d'une part et St Pons de Thommières d'autre part, aucun d'eux n'a fait l'objet d'une commercialisation. Là encore, il faut se souvenir que j'avais fait un tel tapage que le très fortuné Eric Munoz a du y regarder en deux fois.

Le Maire de Saint Guilhelm, rappelez vous, qui n'avait pas eu l'occasion de donner son feu vert avant numérisation, m'avait répondu au téléphone que s'il le fallait il produirait une décision administrative anti datée pour couvrir son espèce d'attaché touristique.

Rappelez-vous également que j'avais révélé que mon collègue, en tant que propriétaire d'une monumentale pharmacie a le culot de faire payer ses prestations aux religieuses en charge de l'église alors qu'il devrait s'estimer assez honoré d'accéder à sa guise à un tel instrument.

Enfin, c'est le même personnage qui alors que je m'étais fait connaître lors de la récente inauguration d'un orgue rénové du secteur où je réside m'aurait sauté à la figure et arraché les yeux si sa femme ne l'avait pas retenu.

Le Grinda de Clans, toujours en souffrance suite à de malheureux coups de fusil et à un déluge mémorable

clans086b.jpgIl y a de cela deux étés je crois, je devais intervenir lors d'une fête patronale. Avec un ami, nous avions visité deux fois l'instrument histoire d'avoir un motif de promenade.

La première fois ce fut avant une tempête mémorable, la seconde ce fut après. Surprise ! Il fallu se rendre compte que l'instrument avait été inondé, que les registres ayant gonflé étaient plus ou moins coincés et que  la ventilation devait fuiter.

Etant ancien expert judicaire, nous avons fait les photographies et j'ai produit gracieusement un rapport que j'ai adressé au Maire.

Il s'en est tout de même servi auprès de son assureur qui a payé ce qui m'a été confirmé part un proche de la Mairie. Cabourdin que j'avais prévenu dus sinistre avait fait un devis et je n'ai plus entendu parler de l'affaire. Si l'argent versé par la Cie avait été utilisé à un relevage, je présume que j'aurais fini par l'apprendre par un canal quelconque bien que je n'entretienne pas de relations suivies dans ce secteur des plus sauvages.

Là où je voulais en venir c'est que si des chasseurs n'avaient pas honoré un mariage en tirant en l'air et en fusillant malencontreusement la verrière au dessus de l'orgue en dépit de la violence des intempéries qui ont ravagé une partie de la côte, l'orgue serait demeuré intact. Je vois et j'entends encore le Maire faire la relation entre ce sinistre et l'habitude locale d'utiliser des tromblons  pour ponctuer les cérémonies nuptiales de coups de feu...

Quelques mots sur les moeurs clansoises

A Clans, s'ajoute des nuisances caractéristiques...

En effet, si c'est un village aux mille fontaines et si les potagers y sont florissants, il faut, pour y récolter quelque chose y monter la garde jour et nuit.

Et par dessus le marché les chasseurs y sont plus dangereux que les sangliers. Un drame s'est produit assez récemment. Un apiculteur ayant été tué par mégarde.

Beaucoup de chasseurs sont de fous furieux et l'on aimerait retourner leurs fusils contre cette engeance attendu que la fameuse Loi Verdeille fait que tout propriétaire foncier doit faire un apport forcé de son terrain au domaine de chasse communal. J'en parle en connaissance de cause car tout promeneur se trouve en danger de mort certains jours à moins de se balader en sonnant clairons et trompettes et en s'arment également de crécelles.

Moeurs cinégétiques catastrophiques

Voici un écho du drame évoqué :

http://archives.nicematin.com/vallees/accident-mortel-lor...

J'ai noté d'autres anomalies à Clans comme la décoration d'une chapelle ancienne par un peintre moderne excessivement narcissique... Je n'en dirai pas davantage. J'ai trouvé cela hideux. Les "ploucs" quand ils se mêlent d'être en prise avec la culture ne produisent que des catastrophes...

Abus municipal de biens sociaux

Enfin j'aimerais bien savoir où est passé le fric des assurances qui devait servir à réparer le Grinda. Le Maire, si c'est toujours le même, n'encourt aucun risque d'être poursuivi pour abus de bien sociaux, c'est il me semble un employeur très influent...

Toujours le même genre de pourriture typiquement hexagonale.

19/12/2014

Un claviorganum chez Sonus Paradisi

claviorganum_clavecin-orgue.jpgUne banque de claviorganum vient de paraître chez Sonus :

http://www.sonusparadisi.cz/en/organs/early-and-small-ins...

Cette banque est assez sympathique mais si la partie clavecin est pourvu d'une résonance naturelle, la partie orgue est très sèche, or à ma connaissance malgré sa sophistication Hauptwerk IV ne permet pas d'ajouter de la réverb et sur Grand Orgue les ajouts de reverbrération à convolution sont dégueulasses...

Dommage car il aurait pu s'agir d'une banque idéale pour jouer des Noëls.

Ecoutez particulièrement les impros de Frédéric Deschamps qui semble être devenu titulaire du Moucherel de la cathédrale d'Albi. Deschamps est venu jouer à Nice l'orgue italien de la providence. Il parait qu'il est très timide au point de ne pas regarder le public en face mais sitôt devant l'instrument il se déchaîne. Mais à l'orgue je le trouve assez invertébré, il joue trop vite sans respirer. Un orgue c'est un instrument à vent : il faut lui laisser le temps de souffler, on doit entre des inspiration et des expirations. c'est dans les pièces lentes ou de mouvement modéré qu'on peut juger d'un toucher correct. Sauter d'un clavier à l'autre c'est spectaculaire en vidéo mais en bas l'auditeur ne voit rien et a la respiration coupée, il ne peut pas suivre, il étouffe littéralement !

Au clavecin, Deschamps passe beaucoup mieux mais je suis quand même frustré, je ne sens pas assez le balancement avec les appuis sur les temps forts. Pourrait beaucoup mieux faire ! J'avais remarqué ces problèmes de rythme sur un instrument espagnol mais je ne retrouve plus les vidéos.

Quand on vient de l'école de Antoine Geoffroy Dechaume par Huguette Grémy-Chauliac, on devient très difficile. Cette musique doit absolument danser, bonté divine sinon en s'ennuie à mourir! Mon dieu que ce monde présent est archi coincé !! Beaucoup de musicos ont un manche à balais planté dans le cul qui leur ressort par le gosier ! Ils feraient bien d'aller faire un stage chez les jazzmens... La musique au kilomètre je supporte plus ! 

Cela me rappelle un souvenir : j'avais loué mon clavecin pour un festival sur la côte ce devait être à Cagnes. Une femme qui avait fait des études de claviers classique et était mariée avec un pianiste de jazz très connu dont j'ai oublié le nom était à l'affiche. Qu'est-ce qu'on s'est fait chier ! Puis à la fin le musicien en question se met au clavier : là miracle ! C'était pas du Bach ni du Couperin mais quelle poésie dans cette improvisation ! Le silence s'est fait instantanément...  Enfin l'instrument vivait ! Le public a fait la différence. Je me souviens qu'en livrant l'instrument à l'appartement où résidait le couple j'ai pris peur en voyant la femme jouer...

Que ne faut-il pas faire pour gagner sa croûte ! Etre à la retraite et n'avoir pas à faire bonne figure en de si tristes circonstances, être libéré de toute cette "diplomatie" quel privilège ! On n'est pas payé cher mais il est permis de soulager sa conscience et surtout son humeur et c'est mieux que de devoir ronger son frein en tenant sa langue !

A propos de l'actualité de fin d'année

Pourquoi faut-il que les éditeurs s'ingénient à toujours faire des choses à moitié ratées. Vraiment ce qui domine dans ce monde c'est l'orgueil et l'incompétence. Je maudis les informaticiens dont la plupart ne font que de la merde. Hier j'ai du régler le diapason de la partie pédalier virtuel d'un orgue de salon que j'ai "complété" et qui vient d'être réaccordé par Formentelli : impossible, avec Control A, d'englober la totalité des jeux avant de faire le réglage. Si j'avais tenu le crétin qui est responsable de la programmation de cette connerie, je lui aurai écrabouillé la tête sur le mur.

Bref, l'informatique est une plaie qui vous fait piquer des crises car on est impuissant devant la malfaisance de cette profession au demeurant passablement corrompue : en tant que chef d'entreprise si vous voulez foutre à la porte un technicien incompétent ,il est capable d'avoir goupillé un virus pour finalement détruire l'entreprise. Une grand entreprise américain a péri et le salopard qui l'a flingué est toujours en liberté. Pour ma part je lui aurais mis un "contrat" aux trousses. Bref, il faudrait rétablir la peine de mot rien que pour mettre cette profession au pas, encore faudrait-il pouvoir trouver des experts indépendants capables d'agir pour le bien commun.

Vivement que les fêtes soient terminées, Noël et le nouvel an c'est la fête des marchands, pour ma part je ferais plutôt le voeu que tous ces profiteurs qui nous harcèlent de leur pub crèvent. J'enrage d'être empoisonné par tous ces caddies entre lesquels il faut slalomer pour faire quelques courses. Il faudrait d'urgence établir des lignes jaunes et des sens de circulation dans les allées ! Quelle merde que toute cette humanité de parasites et de pollueurs qui "pansent" avant de penser...

Enfin, après l'aveu d'un séminariste qui a révélé que les clercs se serre les couilles, c'est le FN qui fait la une avec le prétendu "outing" d'un dénommé Florian Philippot. Je suis désolé y a pas de "outing", tout le monde savait qu'il est "pédé", il suffisait de s'intéresser au pourquoi du retrait de la Marine vis-à-vis de la manif anti loi Taubira. C'était de notoriété publique et il n'a pas démenti. Bref son on connait pas le nom de son copain et personne ne se soucie de savoir qui baise qui dans cette histoire, ce que l'on relate s'est passé sur la place publique, je me demande où est l'atteinte à la "vie privée". Il n'y en a pas si j'étais juge je le condamnerait au dépens ! L'histoire serait marrante et aurait permis de terminer l'année sur un éclat de rire si la majorité des français n'était pas aussi irrémédiablement cons !

En effet dites vous bien que s'il y a unanimité politique à propos de cette affaire c'est qu'ils ont tous peur que l'on s'occupe de leur fesses mais à présent que les "homos" on obtenu à raison du "mariage pour tous" l'égalité avec les gens d'en face, il est tout à fait normal qu'on sachent vers quel côté de l'humanité penchent les sentiments des gens qui nous dirige. La "promotion canapé" n'est pas réservé aux gens qui préfèrent les femmes, je pourrais citer une administration et un milieu qui a à voir avec la musique, de clavecin en particulier, milieu vérolé par quelques "pédés" qui ont fait souche en cooptant des copains de leur bord.

Tout ce petit monde, pas très compétent sur le plan technique, se tient. Résultat telle claveciniste n'a pas accès à certains instruments pour enregistrer ! Je trouve çà absolument scandaleux et insupportables ! Maudite soit cette clique ! je lui souhaite un jour de tomber sur un bec ! Qu'on se le dise !!!!!!!!!!!!!!!! Je suis d'accord avec l'ex Procureur Montgolfier, les gens qui appartiennent à la Franc-maçonnerie que ce soit celle du GO ou de la GLNF ou encore d'une "maçonnerie" nettement plus particulière devrait être tenu de déclarer leur appartenance ! 

Mes voeux pour 2015

Voeux de malheurs et de perdition pour tous ces dirigeants qui à longueurs d'années se paient notre tête et se goinfrent de salaires de salaires mirobolants sur le dos du pauvre peuple !

Enfin avec ce qui se prépare pour 2015 en matière d'aggravation de la crise économique n'est sans doute pas triste, on risque d'avoir d'autres soucis et ceux qui dorment ou ne pensent qu'à remplir leur chariot dans les grandes surfaces tels de véritable somnambules pour baffrer et se saouler la gueule risquent d'avoir à se réveiller brutalement.... Si c'est le cas je ne les plaindrai pas... Mais nous sommes hélas tous dans le même bateau et il part à la dérive mais c'est pas à cause de la loi Taubira, personne n'est obligé d'en faire usage. C'est donc d'une certaine manière un plus !

Enfin sans tomber dans le "communautarisme", le FN aurait pu faire preuve d'intelligence mais je constate une fois de plus que nous avons l'extrême droite la plus stupide et la plus indécrottable du monde. Entre son prétendu "lobby gay" et les vieilles bourriques de ce parti aucune différence, qu'il crève, que crève l'UMP et le prétendu socialisme hollandais. Qu'ils crèvent tous autant qu'ils sont, voilà mes voeux pour les "fêtes" et pour 2015 ! 

Je n'ai pas 80 ans mais je viens d'apprendre à l'instant qu'à partir de cet âge les mutuelles doublent carrément le prix des cotisations, c'est pas ça qui pouvait me procurer de la bonne humeur...

26/08/2014

Banques de sons nouvelles

claviorganum.jpgUn collègue nancéen, Dominique Dantand me signale l'apparition des trois banques, dont un claviorganum. C'est gratuit mais pour deux d'entre elles il faut montrer patte blanche !

http://www.casacota.cat/perl?num=1404985795

Je n'ai pas encore eu le temps de les tester. Je ne sais pas ce que vaut le clavecin Zell qui a inspiré la facture d'un Klinkhamer dont j'ai utilisé les "kits" autrefois. 

Mon ex clavecin qui est à Saint Pétersbourg est tout-à-fait représentatif de cette facture du nord de l'Allemagne. Une facture avec laquelle j'ai eu un peu de mal à me familiariser à cause de mon goût français. Mais j'ai fini par reconnaître qu'elle constitue une synthèse équilibrée entre la facture flamande et la facture italienne. un excellent produit européen tous terrains.... J'espère que la numérisation n'est pas trop sèche, ce qui est souvent le cas pour ce type d'instrument à clavier... 

Le point sur Hauptwerk IV, la simulation d'orgue et les banques cryptées

H4.jpgUne erreur de manip m'a fait perdre certaines notes sur le sujet dont un bon nombre étaient répétitives.

De la justification du "piratage"

Je signale à toutes fins utiles qu'une nouvelle version IV de Hauptwerk a été postée par Milan Audio en date du 15 août qui fait que le crack qui circule, ayant pour effet de supprimer la clochette, invitant à alimenter le tiroir caisse de l'éditeur américain n'est plus opérationnel. Il suffit pour contourner le problème de recourir à l'ancienne version IV. Les éléments nécessaires traînent sur Internet et les gens futés savent comment les trouver.

Concernant le logiciel américain il est parfaitement justifié d'en contourner l'achat autant que possible dans la mesure où l'impérialisme américain qui a présidé à cette entreprise commerciale avait pour dessin de priver MyOrgan/GrandOrgue de banques par le biais d'une incitation au cryptage.

Sonus Paradisi a cédé devant Milan Audio

Je rappelle que Milan Audio a contraint Zureck (Sonus Paradisi) à adopter le cryptage et ce dernier l'a justifié par une sorte de "référendum" bidon et il fallait s'attendre à ce que les blaireaux friqués, qui sont désireux de frimer en faisant étalage d'un luxe stérile, s'expriment en majorité pour le cryptage. Tant que Sonus s'est abstenu de crypter, on pouvait fermer les yeux sur le pillage des orgues français, à présent cela n'est plus possible !

Si je ne craignais pas de passer mon temps à faire des copies, je distribuerais les banques que j'ai acquises, et cela tout à fait gracieusement mais j'ai autre chose à faire. Et puis pendant les copies l'ordinateur rame et je supporte pas ! A présent que chacun se débrouille !

Mégalomanie organistique

En ce qui concerne les banques "nouvelles manière" avec quantité de relâchements et tutti quanti, je condamne cette évolution démente qui réclame des ordinateurs de compétition et je doute que l'investissement nécessaire soit à proportion du gain obtenu...

Je rappelle également que le fait de dépenser des dizaines de milliers d'Euros pour l'acquisition d'une console hollywoodienne est une aberration ! Le système Windows quelque soit son grade (XP 64 ou version ultérieure) n'est pas conçu pour faire de la musique, c'est un système qui restera instable ad vitam eternam.

Faire sa console soi-même

En d'autres termes la simulation d'orgue n'a d'intérêt que si l'on est capable de faire sa console soi-même et si l'on est en mesure de dépanner le système en cas d'avaries. J'ajoute qu'il n'est pas à la portée de tout le monde de purger les différentes version de "Défenestron" de toutes les saloperies qui l'encombrent et le fond ramer à plus ou moins brève échéance parce que ce saloperie s'auto-pollue en permanence.

Si les professionnels de l'hébergement internautique refusent de fournir des prestations basées sur le système de Micromerde c'est qu'il est tellement merdique qu'il faut le relancer au moins une fois par 24 heures. On ne peut faire de la bonne micro-informatique que sur une base Linux. Les macs sont des ordinateurs pour les "bobos". Mais des tas de crétins, jeunes ou vieux, complètement ignares en informatique sont prêts à nier ce qui est évidence pour un professionnel. Et j'en suis un, je me suis occupé d'un service universitaire pendant 7 ans et j'avais une bonne trentaine de machines à maintenir.

Un climat de corruption généralisée

Je ne vais pas me gendarmer éternellement pour lutter contre le pillage des orgues de notre patrimoine. Je constate que personne ne veut se mobiliser pour mettre de l'ordre et qu'un collègue qui devait me tuyauter sur les méandres de l'administration française afin de mettre au point la stratégie à mettre en oeuvre alors je renonce. J'ai contacté en vain une organiste dont le mari est acteur d'une Drac. Pas la moindre réponse.

Nous avons été gouvernés par des escrocs (affaire Bygmalion) et à présent nous le sommes par des crétins finis dont j'avais mésestimé le génie destructeur. La fausse droite et la fausse gauche ont collaboré à rendre les riches encore plus riches et les pauvres encore plus pauvres. Deux ministres qui avaient rués dans les brancards viennent d'être démissionné par un "matador" connu pour son rictus méchant. Que ce dernier saute et le présent locataire de l'Elysée, ne pourra guère trouver le salut que dans la fuite. Et là on peut être à peu près sûr que la Marine emportera le morceau. Cela risque encore de n'être que de la "marine marchande" mais que faire ? Si ça se fait, je peux vous prédire sans risque d'erreur ce qui va se passer : les américains qui travaillent à l'agitation des banlieues hexagonale susciteront une "révolution arabe" sur notre sol  mais peut-être faudra t-il en arriver là pour que les français qui sont des "veaux" se réveille quoique je doute que ce puisse être le cas.

A propos de la rafle américaine d'un "Pisaurensis"

Je ne manque pas de vomir que l'impérialisme américain mais je n'oublie pas une chose, à savoir qu'il existe quand même des américains qui sont de grands admirateurs de la culture française et une américaine qui a encore assez d'argent pour rafler les clavecin paraissant en salle des vente. Je pense à un Pisaurensis que j'ai pu toucher jadis...

Considérations de politique générale

Dans le domaine de l'entreprise, les patrons français ont recours aux méthodes de pression américaines pour booster la productivité mais la différence réside dans le fait que si on presse partout à outrance le citron, en France on n'obtient jamais les promotions que l'on peut obtenir aux USA. Maintenant, ça ne coûte pas grand chose outre Atlantique car la richesse de cette partie du nouveau monde est constituée de monnaie de singe et la course en avant que cela implique exige d'étendre le marché à l'Europe (qui est une création américaine) afin d'échapper à la banqueroute qui guette la réserve fédérale.

Si nos gouvernants étaient intelligents ils s'allieraient à la Russie, avec la Chine, l'Inde et bientôt la Turquie ainsi que des voisins de l'oncle Sam comme le Brésil et j'en passe. Soit dit en passant je vous suggère pour vous distraire des mesquineries "baroques" en étudiant la doctrine d'un certain Chauprade et je remercie Poutine de nous avoir évité un engagement en Syrie qui eut été synonyme de troisième guerre mondiale. Enfin si les services secrets faisaient correctement leur boulot ils iraient flinguer sur place les djihadistes d'origine française avant qu'il n'aient l'occasion de revenir foutre le bordel chez nous ! 

Nécessité de revenir au sens des proportions

En conclusion, et pour en revenir à notre propos initial, la solution de la simulation n'est viable et cohérente que moyennant le recours à un sens correct des propositions sinon il vaut mieux investir dans un orgue à tuyau fut-il modeste ! Pensez aussi au budget sonorisation dans une grande église : la simulation n'est concevable que dans un édifice relativement modeste. A Cassis c'est une monstruosité et ça a coûté un pognon fou pour pas grand chose !

Vous allez me trouver bien amer, ce n'est pas le cas, je suis simplement lassé par le niveau exponentiel de la connerie ambiante et le manque de discernement généralisé mais je suis sûr d'une chose, ce que j'énonce fera son chemin et en discutant avec des gens encore assez "normaux", je vois de plus en plus d'interlocuteurs se rallier à mes vues. Malheureusement, une fausse conception de l'amour chez les chrétiens nous a outrageusement fragilisés devant toutes sortes d'agressions et il existe bien une menace islamique. A ce propos j'ai du mal de croire qu'il puisse exister un "islam modéré" : la guerre est inscrite dans les gênes de cette religion qui progresse. J'ai vu un ami, prête de la lignée Ngo Din Thuc (ancien archevêque catholique de Hué) passer par divers patriarcats orthodoxes finir par se rallier à une branche du soufisme turc. Et cela après m'avoir fourni toutes sortes d'informations tendant à prouver que l'Islam serait une "diablerie". J'ai un neveu qui s'est fait raccourcir la peau du bicou pour l'amour d'une marocaine. Mais voilà, on oppose un islam "ésotérique" à un islam "exotérique", seulement voilà il y un hic : les hypothèses de "redressement" de l'Occident élaborées par un célèbre français mort au Caire après s'y être remarié avec une descendante du "prophète" on toutes foiré. Le monde occidental s'enfonce dans un mondialisme anarchique. La seule chose prévisible c'est une banqueroute plus ou moins généralisée.

Pour clore cette digression, il faut souligner qu'un certain Louis Massignon est à l'origine du renversement "islamophile" observé depuis quelques décennies. Si vous creusez vous découvrir que ce n'est pas tant un mystique chiite qui l'a fasciné mais le fait que les arabes sont généralement assez bien montés... Cela a commencé par un idylle avec un espagnol et ça s'est terminé avec un délire autour de l'histoire de Sodome avec messe de réparation cautionnée par le cardinal Daniélou qui pensait sauver son frère. Une histoire complètement dingue de masochisme chrétien. Bref, les "pédés honteux" dans le style de ce personnage font un mal considérable à la religion et à la société. Ce qui est extraordinaire c'est que les gens ne veulent pas voir que Massignon relevait avant tout non pas de la mystique mais de la psychiatrie.   

Le Saint Esprit souffle où il veut ou plutôt où il le peut et on ne semble pas très réceptif du côté de l'hiérarchie. Enfin si les curés prenaient conscience du potentiel sensible que représente la musique d'orgue au lieu de voir dans les organistes des intrus, peut-être qu'il y aurait un peu plus de monde dans les églises. Mais il faudrait sans doute aussi renouveler les discours. Un jeune abbé à qui j'ai dit ceci : vous avez un pelé et deux tondus à chacun de vous office, peut être que s'il y avait un organiste et des cantiques potables, ça changerait un peu ! Que croyez vous qu'il me répondit ? La musique c'est pour la gloire de Dieu. Donc les fidèles on s'en tape ! Ce à quoi je répondis : la gloire de Dieu a bon dos mais n'oubliez jamais qu'on n'attrape pas des mouches avec du vinaigre. Le même abbé s'est fait unanimement détester. Il existe dans certains paroisses une tradition consistant en une procession avec bénédiction pour la fête patronale. Et bien d'après cet individu : c'est nul ! Il est vrai que c'est assez superficiel car l'église ne joue plus le moindre rôle social. Dans les villages dortoirs ne vont à l'office que des vieilles chèvres qui ont déjà un pied dans la tombe et fort peu de jeunes, mais à qui la faute ? 

A propos d'interdits portant sur les concerts, un curé polonais en charge d'une paroisse insulaire vient de se mettre à dos tous les corses qui sont outrés d'avoir vu "blackboulé" une demande en faveur de chants polyphoniques traditionnels dont la plupart appartiennent au patrimoine religieux. J'ai bien des raisons de penser que ce mauvais coucheur a du souci à se faire... Enfin il faut se poser la question de savoir pourquoi il faut recourir à l'importation de curés africains et polonais pour maintenir en bien des endroits un semblant de vie paroissiale. Je ne suis pas raciste mais il importerait de se poser la question du pourquoi du tarissement des vocations occidentales. Certains clercs rêvent en pensant que c'est le célibat qui constitue un obstacle et qu'il faudrait permettre le mariage avant l'ordination. Ils rêvent pour des tas de raisons et il suffira de rappeler que le retour à cette tradition ne verra jamais le jour pour deux raisons : l'une est économique, l'autre est disciplinaire. A savoir que s'il faut compter avec les femmes des curés, les évêques ont bien du souci à se faire et je donnerai comme point de comparaison la montée aux créneau de femmes de gendarme mécontentes du logement dans certaines casernes, l'histoire se passant à Menton...

Pour ce qui concerne les relations des organistes avec les curés, il me faut espérer que celui avec lequel je suis en relation sera assez intelligent pour accepter l'offre qui lui a été faite.

 

17/07/2014

Organ Builder, un nouvel logiciel de création d'ODF pour "Grand Orgue"

OrganBuilder.pngL'auteur de ce logiciel  (Vincent Forman) vient de m'annoncer la parution de la version 1.00 avec fichier d'aide :

Ça y est, j'ai mis en ligne une première version:  http://mydisk.com/forman/webpage/OrganBuilder.html Il y a un fichier d'aide, le programme est traduit en français et en anglais, avec une version portable et une version installable.

Je ne l'ai pas essayé encore mais il m'a paru très clair.

La dernière "razzia" de Sonus Paradisi

logo.jpgCette synthèse annule et remplace les notes précédentes devenues redondantes.

Sonus Paradisi a beaucoup fait pour faire connaître cette merveilleuse possibilité qu'est la simulation d'orgue à tuyaux par ordinateur. Mais le problème est que cela peut aboutir à la "privatisation" par des particuliers, et surtout des étrangers, d'une partie du patrimoine organistique français. Encore heureux que Zureck ne pratique que modérément le cryptage !

Le cas de Saint Omer est caractéristique d'une certaine façon de procéder

Lorsque j'ai découvert le pillage de St Omer j'ignorais qu'il s'était agi d'un simple hors d’œuvres. Je suis allé de découvertes en découvertes si tant est que quelque chose puisse encore me surprendre. Mon tempérament consistant à régler les choses sur l'heure, je n'ai pas eu la patience d'entreprendre une enquête minutieuse, de tout noter et d'attendre de pouvoir faire une synthèse car il m'a fallu du temps pour découvrir qu'on est en face d'une véritable razzia. Il en résulte des longueurs, le moment est venu de résumer sinon les lecteurs risques de se lasser.

13 décembre 2013 : L'orgue monumental de St Omer est accordé pour la Noël. J'apprendrai plus tard qu'une demande de numérisation avait été adressée à l'association qui régit les concerts autour de cet orgue, que le président s'étant déclaré incompétent trois ans plus tôt et avait renvoyé la demande à la Mairie, la ville étant propriétaire de l'instrument s'agissant d'une cathédrale qui n'est plus en fonction.

15 décembre 2013 : j'apprends par Laurent Chalaux qu'un projet de numérisation a été concocté par lui, son compère Frédéric Munoz avec la bénédiction de Formentelli qui vise St Pons de Thommières, un autre Micot et St Guilhem du Désert. On m'annonce que l'on exigera des "compensations". Lesquelles ? Mystère!  En fait il n'aurait guère pu s'agir de "compensations personnelles" ou si vous préférez de "commissions en nature" (licences gratuites, matériel informatique, que sais-je ?).

Ce que j'ignorais ce 15 décembre et que j'allais découvrir en juin de l'année suivante, c'est qu'à cette date St Omer était probablement en cours de captage. Pour éviter d'avoir à payer l'accord et de manière à n'alerter ni le facteur ni le technicien conseil, ni la Mairie Sonus s'est débrouillé pour profiter indirectement du contrat d'entretien. Tout colle, il fallait bien 5 à 6 mois pour confectionner la banque.

A propos de Saint Guilhem et de St Pons

Question : Est-ce que MM. Munoz et Chalaux ignoraient ce qui était en train de se faire à St Omer ? J'en doute sérieusement. Tout indique qu'il existait un plan bien arrêté et que tout a marché comme sur des roulettes.

Sauf que Chalaux a vendu la mèche et que j'ai fait du tintouin dans le blog. Réalisant qu'il aurait mieux fait de se taire, Mister Chalaux a rompu des relations épisodiques avec votre serviteur qui duraient depuis 2007.

Je me suis illusionné en pensant que vu le tapage que j'avais fait on allait quand même prendre des précautions et exiger un minimum de retours en faveur des organistes et étudiants français.

Notez que j'avais alerté le Maire de St Guilhem. J'ai proposé un scénario avec des conditions d'usage. On s'est foutu de ma g.... en faisant semblant d'y adhérer plus ou moins mais tout était déjà programmé.

Arrive juin 2014, tout le monde découvre le pillage de St Omer, le titulaire et ses collègues sont écœurés lorsqu'ils apprennent de ma bouche qu'ils ont été trompés et que l'opération est à sens unique. La Mairie n'a rien vu venir. L'autorisation a été donnée mais existe t-il un contrat avec contrepartie.

Les élus ont changé : se mobiliseront-ils pour retrouver le dossier ? L'avenir nous le dira. J'annonce qu'une fois de plus la France a perdu une bataille contre des parasites comme on en fait tant dans les pays de l'Est. D'une manière générale l'U.E. profite surtout aux pays relativement "sous-développé" et c'est nous qui payons. Je ne parle pas de la Pologne qui est de mèche avec les américains contre la Russie, et les liens existent depuis le XVIIème d'après une revue diplomatie. Basta de l'Europe et de son pangermanisme !

Un moment plus tard, je téléphone à Roland Galtier le technicien conseil. C'est toujours un peu délicat quand on est un simple particulier même si l'on est connu comme étant l'auteur d'un ouvrage que tous les spécialistes de l'orgue, à commencer par les facteurs connaissent.

C'est alors que j'apprends que l'orgue de St Pons de Thommières a été numérisé dans le dos du technicien conseil en charge de l'instrument. On a fait appel à un certain Berger qui n'a pas le droit de toucher à l'instrument pour l'accord. Je passe sur les risques pour l'instrument, cet intervenant s'est-il borné accorder seulement les anches ? A t-il réaccordé jeu par jeu les fonds et le plein jeu, ce qui ne se fait pas car un plein jeu ou une cymbale accordé sans les fonds va sonner différemment avec, c'est question de baisse de pression.

Chalaux, un personnage controversé

J'apprends alors que Chalaux a fait carrière comme organiste à Notre Dame des Tables, un centre marial, que lors de la fermeture de l'église pour raison de sécurité (des travaux étaient en cours), le sacristain avec la complicité du curé de l'époque a pillé l'église. Le Recteur, le Père Michel Bertès m'a confirmé qu'un inventaire de 7 pages a été dressé à l'initiative de la municipalité. Des calices en or de toute beauté, la lustrerie, des ornements sacerdotaux, des tableaux, retables ont disparu. 

Le curé en question aurait été simplement déplacé, j'avais cru comprendre que quelqu'un, le sacristain, aurait fait de la taule mais cela ne m'a pas été confirmé. En revanche, j'ai appris que le moteur de la soufflerie de l'orgue de Notre Dame étant poussif, Chalaux qui avait été organiste à Sète aurait piqué le moteur neuf qui se trouvait à son ancien poste pour le remonter à Montpellier. C'est une des malversations qui ayant suscité un conflit entre les deux Maires concernés à déterminé la municipalité de Montpellier et l'évêque, Mgr Thomazeau, à obtenir l'exclusion de Chalaux.

Et c'est donc le Père Bertès devenu recteur qui a signifié, sur ordre, à l'ex titulaire, de décamper. Il s'en est suivi une procédure au terme de laquelle Chalaux n'a pas obtenu gain de cause. Il prétendait qu'on était en train de lui enlever son gagne pain mais il a été pris à son propre piège : quoique donnant des leçons en veux tu en voilà, il n'avait rien déclaré au Fisc...

Je passe sur les lettres anonymes d'insultes, une histoire de bénédiction d'un autre orgue, l'officiant ayant menacé de ne pas bénir l'instrument si c'est Chalaux qui devait l'occuper... 

On m'informe que les travaux de restauration ordonnancé par le trio sur l'orgue sont contestables qu'un tiers de l'instrument est devenu muet. Et aujourd'hui j'apprends sous la plume de Chalaux en personne que le sacristain aurait été un élève du dernier Puget et donc facteur à ses heures. Il y avait bien un atelier de facture à la tribune et des interventions plus ou moins orthodoxe d'un certain Bancells lui sont reprochées.

Je me demandais alors comment Chalaux avait pu financer les travaux dont il se vantait en 2012, dans une vidéo publiée par Munoz d'avoir mené à bien sans subventions et je crois deviner l'explication. Le produit de la vente des objets volés dans le sanctuaire (et je rappelle que la liste fait 7 pages !) pourrait bien avoir servi pour partie à une pseudo restauration... Enfin qu'importe...

Le sacristain que Chalaux m'a présenté comme un ange incarné est mort peu après que Chalaux se soit fait jeter par le nouveau curé lors de la réouverture du sanctuaire. J'ai du mal comprendre l'histoire de la "taule". Personne ne semble avoir été incarcéré alors j'avais pensé que c'est le remords qui avait tué le sacristain. Et bien pas du tout ! Il s'agissait d'un ivrogne invétéré qui est décédé d'une cirrhose du foie. On a retrouvé un tas de "cadavres" (bouteilles de Champagne vides) dans le clocher du sanctuaire. La fine équipe fêtait le 14 juillet avec forces libations sur une terrasse de l'édifice !

Pour en finir avec Chalaux, après son éviction, il s'est recasé à l'abbaye de Sylvacane mais le Père Gouzes en a eu vite assez et a du se débarrasser du personnage à son tour. 

Concernant Frédéric Munoz

Je ne savais rien sur Frédéric Munoz. Etant très intuitif ce que j'ai vu de ce personnage m'avait laissé une assez mauvaise impression par son excès d'aisance. J'avais discerné dans son visage une certaine dureté. Il n'a visiblement peur de rien. Cependant on me l'a décrit comme étant un pur "affectif" et à supposer qu'il ait tendance à planer au dessus des contingences, ce qui m'étonnerait de la part d'un pharmacien, mes interventions en décembre dernier, aurait du l'inciter à la plus élémentaire prudence.

Et à présent que j'ai découvert son site (http://www.fredericmunoz.org/) je peux mettre des faits derrière l'espèce de répulsion diffuse qu'il m'inspirait. Il aura du reste fallu tout cette histoire pour que je me décide à chercher son curriculum car je n'ai plus de contacts réguliers avec les milieux baroques depuis que j'ai fermé mon atelier de clavecin.

Né dans une famille de pharmaciens d'origine espagnole doublé de musiciens, il a bénéficié des conditions les plus favorables pour, dès son plus jeune âge, étudier la musique et l'orgue particulièrement dans conditions idéales disposant de très confortables moyens financiers pour voyager et se produire aux 4 coins de l'Europe.

Si ce n'est pas un crime de disposer d'une fortune et d'avoir été une sorte de "golden boy", c'est un délit de permettre d’aliéner des biens publics en vue d'en tirer un avantage strictement personnel et il lui faudra sans doute un jour rendre des comptes, ou à défaut la justice immanente pourrait le conduire au bord de la fameuse roche tarpéienne... 

Mais c'est, pour la musique baroque, un bon organiste et je l'avais pris pour un "pro". Il m'a fallu apprendre qu'il a des intérêts dans ce qui serait la plus grosse pharmacie de Montpellier pour prendre la mesure des moyens dont dispose ce personnage. Ses disques il les a enregistrés à compte d'auteur et il a ce genre de personnage impressionne et n'a sûrement pas eu besoin de graisser des pattes pour convaincre des journalistes et des critiques de lui faire la réclame.

Il s'agit donc pour résumé d'un notable bourré de fric. Cela ne l'empêche pas d'exiger de se faire payer par les religieuses qui ont la main sur l'église contenant l'orgue de Saint Guilhem et comme il semble vendre ses services assez chers, elles ont du renoncer à la musique pendant les dimanches de l'hiver.

Ainsi, non content d'avoir la jouissance d'un orgue prestigieux, il lui faut encore se faire rémunérer plus ou moins grassement. Et j'apprends qu'il cumule plusieurs poste puisqu'il est en même temps organiste du Temple d'Alès un orgue d'esthétique saxonne qui a fait partie du lot et ceci près que s'agissant d'un orgue qui est une propriété privée, nous n'avons rien à dire à ce sujet. J'ai pris contact avec le responsable pour savoir si une diffusion gratuite a été prévue en faveur des organistique. A supposer que ce soit le cas, cela ne changerait rien à celui des orgues classés qui sont propriété collective de tous les citoyens français. 

A propos du Maire de St Guilhem

J'ai téléphoné au Maire de Saint Guilhem qui m'a confirmé n'avoir donné qu'un accord verbal qu'il est prêt à matérialiser par écrit. Or il n'a rien contrôlé du tout et il n'y a pas de contrat et donc aucune close de retour à propos de la numérisation. J'ai donc averti ce M. qu'il risquait d'être poursuivi pour faux et usage de faux en écritures publiques et/ou complicité d'abus de bien public s'il justifiait Munoz...

Pour éviter que ce Maire ne soit tenté de commettre une erreur qui m'obligerait à le faire convoquer devant le Tribunal Administratif pour commencer, j'ai pris langue avec la Présidente de l'association des Amis de Saint Guilhem afin de l'inciter à prendre conscience de la gravité de la situation en pesant de toutes ses forces pour que l'on décide de remédier et je dirai comment plus loin. 

Ce qui s'est passé à Saint Guilhem

Comment ai-je appris que St Guilhem avait été mis en boîte puisque c'est votre serviteur qui en a informé M. Galtier ? Ce détail je l'ai appris en appelant Michel Ribault à Saint Pons qui m'a révélé qu'un "pack" avait été fait, les trois orgues ayant été "capturés" entre deux tours des dernières élections municipales donc avant le 30 mars et sans la moindre formalité.

Ensuite j'apprends que pour pouvoir engager Formentelli à Saint Guilhem, Munoz aurait manoeuvré en écartant Galtier parce qu'il aurait imposé le respect de la loi en lançant un appel d'offre. On parle d'une inspection de la Drac. Munoz aurait choisi Decavele (alias Louis XIV) parce qu'en raison de son âge et de ses deux AVC, il aurait été plus malléable. 

Chalaux est "grillé", dieu Merci !

La situation me semble assez limpide. Chalaux est à présent "archi grillé", il y a longtemps que j'aurais du le savoir. Il nie être partie prenante dans l'histoire et n'avoir eu qu'une "idée" mais ses propres écrits disent le contraire. Il se dit très malade (myasthénie) ayant frôlé la mort. Malade ou pas malade, même si c'est de l'histoire ancienne et que les faits sont probablement prescrits, il est cependant nécessaire que le milieu organistique sache quel genre de phénomène on peut y rencontrer afin que l'on se décide enfin à faire les choses dans les règles.

Chalaux tire le diable par la queue et un de ses moyens d'existence consiste à emprunter des banques de sons à un avocat amateur d'orgue et à revendre des copies en les proposant à moitié prix. S'il est concevable de s'échanger entre particuliers désargentés ce genre de chose dans la mesure où toutes ces numérisations ont toujours été faites à l'insu des propriétaires, des facteurs, des techniciens conseils et des DRAC, un tel commerce dépasse les bornes et Chalaux en collaborant aux manigances de Munoz s'est une fois de plus, tiré une balle dans le pied !  

Le cas de St Omer est un peu différent mais s'il existe un contrat on ignore ce qu'il contient, et de toutes façons, il est donc révisable car il y a eu tromperie puisque l'on a argué d'un avantage pédagogique.

Je ne peux pas croire que Munoz ait agi de façon désintéressée puisque je dispose d'aveux de la part de Chalaux qui mentionne des "contreparties" et j'ai fini par comprendre qu'elles n'ont jamais concerné que le trio. Mais en y réfléchissant bien il est possible que Chalaux, en m'informant du projet, ait signé là sa disgrâce auprès de Munoz en vendant la mèche à un personnage connu pour être un empêcheur de tourner en rond. Il n'est donc pas sûr qu'au final mon informateur aura retiré un bénéfice de toute cette combinaison maffieuse.

Comment rattraper la mayonnaise ?

Mettons les choses au net. Les Maires ont au mieux donné un accord verbal mais n'ont pas pris la précaution de faire signer un contrat comportant des contreparties. En fait l'accord est inexistant. Si Machetel, le Maire de Saint Guilhem tient sa promesse de confirmer l'accord verbal par écrit au bénéfice de Munoz, étant informé de l'aliénation, il s'en rendrait complice s'exposant ainsi à deux chefs d'accusation, d'une part un faux en écriture et complicité de ladite aliénation et cela peut aller très loin d'autant plus que la première étape peut se dérouler devant le Tribunal Administratif qui cassera forcément l'acte administratif. Ensuite on peut aller au pénal.

Normalement l'organiste devrait être limogé et en tout état de cause au moins blâmé publiquement. Le problème est qu'il est un acteur important de l'animation organistique du secteur. Je comprends fort bien qu'on ne veuille pas s'en passer. Mais alors dans ce cas, il faut que Munoz et les Maires se gendarment pour exiger la mise à disposition d'une banque basique de qualité téléchargeable gratuitement en échange de la permission de commercialiser des banques sophistiquées.

Pour ce faire il faut que les ayant droit signifient à Zureck une interdiction de commercialisation des banques non parues et obtiennent un engagement aux conditions indiquées, à défaut de quoi il faudra requérir un jugement pour vol de l'image sonore de l'orgue et faire cueillir la fine équipe de Zureck à la frontière lors d'un prochain transport en France, en lançant un mandat d'arrêt. Il est difficile bien sûr d'obtenir un mandat international mais la publicité du jugement suffira à décourager toute récidive.

C'est le seul moyen équitable que l'on puisse trouver afin de pouvoir fermer les yeux sur la question du profit personnel tiré par ceux qui ont mené l'affaire. Si on obtient une contrepartie accessible à tous, l'éditeur a le droit de faire des cadeaux à partir du moment où l'opération est régulière.

J'ose espérer que les Maires en cause vont réaliser qu'ils ont fait une "boulette" gravissime et qu'ils ne peuvent plus laisser les organistes agir comme bon leur semble et doivent se rapprocher des techniciens conseils et des DRACs pour être conseillés correctement.  

Au point où nous en sommes, je pense qu'il serait sage d'interdire toute nouvelle numérisation d'un orgue connu pour son prestige. Il existe assez de banques des différentes esthétiques pour satisfaire tous les goûts et puisque les orgues français ont été pillés au mépris de toute espèce de code de bonne conduite, je tiens à la disposition de ceux qui en feront la demande convenablement motivée (étudiants, écoles de musique) d'une copie des banques françaises qui n'avaient pas encore été cryptées à la condition de me fournir un disque dur et de régler menus frais de copie et de port car ça prend beaucoup de temps (contrôle des CRC32 et MD5). Je ne tiens donc pas à être assailli... 

Dominique Lacaud et ses banques de sons merdiques !

Oloron.jpgUn note datée du 31 janvier 2014 a fait l'objet d'une protestation de l'intéressé.

La banque jadis consacrée au Cavaillé Coll d'Oloron dont le titulaire est Jeff Ouilhon est une fumisterie. Lacaud n'a jamais mis les pieds dans cette ville et n'a donc pas pu numériser cet orgue. En plus la composition qu'il en donnait était fausse. L'intéressé prétendait avoir supprimé cette banque le 27 décembre alors qu'elle été enlevée sous la pression conjointe du titulaire et de votre serviteurs après le 31 juillet. En réalité elle n'a disparu qu'à moitié. Mon collègue vient de me signaler qu'on trouve encore un install.exe quelque part sur l'ancien site.

D'autre part il est exact que Lacaud a été soupçonné d'avoir "emprunté" des échantillons qui ne sont pas de lui mais je n'ai pas jugé utile d'enquêter sur cet aspect de la question.

Je maintiens ce que j'ai dit et je m'en tiens à l'essentiel : les banques proposées par cet auteur sont merdiques car de très mauvaises qualité. Elles sont gratuites certes mais je ne vois pas l'intérêt de multiplier ce genre de prestations qui ne sont que des reconstitutions virtuelles car les échantillons n'ont pas été réalisés sur les orgues dont il s'agit, leur provenance demeurant est inconnue. 

On peut se passer de ce genre de bricolages, il existe assez de banques de sons gratuites de qualité sans encombrer son "ordi" de ces cochonneries ! D'autre part je n'apprécie guère que le personnage ait fait intervenir un webmestre qui n'est autre que lui-même pour me menacer ! Avec moi, les tentatives d'intimidation ont plutôt tendance à produire des effets contraires à ceux qui sont recherchés. Qu'on se le dise !

04/11/2009

Générateur d'ODF pour MyOrgan

mod.jpg

Voyez le nouveau site et son manuel en pdf

http://fr.hauptwerk.free.fr 

Je signale l'existence d'un logiciel permettant la génération d'ODF pour MyOrgan ou Grand Orgue. Il ne coûte que 12 Euros et se trouve sur :

http://www.themysticorgan.com/

Une fois décompressé, copier les éléments du programme dans le répertoire contenant les séries d'échantillons de la banque concernée en reproduisant une architecture de répertoire identique à celle contenant les fichiers de démo du programme.

Lancer le programme, les jeux disponibles dans la banque sont listés à gauche. Vous pouvez les disposer et les renommer à votre guise. Idem pour les tirasses et les accouplements pour lequels je vous conseille d'adopter des intitulés tels POS/GO ou REC/GO en ne suivant pas les propositions du logiciel conçu en anglais.

Je regrette seulement que l'auteur ne se soit pas borné à une trentaine de combinaisons générales en offrant des combinaisons par claviers qui à mon sens sont inutiles mais cet agencement pourrait être corrigé aisément. Vous n'êtes pas obligé de programmer dans le détail chaque combinaison car vous pourrez les modifier sous MyOrgan. En revanche si vous repassez par le logiciel pour modifier l'ODF vous perdrez cette programmation.

Ce logiciel est limité quand au nombre de boutons mais dans la mesure où il servira a améliorer les ODFS originaux de banque de petites dimensions pour lequelles l'éditeur n'a pas proposé de boutons de combinaisons, ce n'est pas gênant. A noter que ce logiciel permet d'assigner à chaque jeu un degré d'intensité variable et donc d'agir sur les équilibres. Il est donc conseillé lorsqu'on décidera de refaire un ODF d'éditer le fichier texte et de reprendre les équilibres adoptés par l'éditeur quitte à les modifier dans un second temps.