Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2014

A propos du nouvel orgue de la cathédrale de Monaco

Orgue_de_Monaco_21.jpgIl y a déjà plus d'un an que le Boisseau de la cathédrale de Monaco a été viré et je ne sais ce qu'il est devenu...

Un ami m'avait prévenu que je serais estomaqué en voyant et en entendant le nouvel instrument.

Sur l'esthétique de ce monstre un ami m'écrit ceci : on se croirait dans une boîte de nuit ou sous un rideau douche..... c'est moche ! Nous sommes tous deux des mauvaises langues certes mais je dois saluer la pertinence de ces deux comparaisons au demeurant très et même excessivement perfides pour bien des raisons que des lecteurs doués de l'esprit de finesse découvriront sans trop de peine. Il n'est rien qui puisse arriver par hasard...

Je n'ai pas trouvé de photo qui rende vraiment palpable le phénomène mais je n'invente rien.

Enfin je note quand même que depuis l'année dernière on a déprogrammé les changements de couleur pour une nuance céleste quasi exclusive mais il n'empêche que cela reste d'assez mauvais goût.

Pour ce qui concerne l'harmonisation d'une puissance outrancière, cela reste froid. On a l'impression que les jeux de détail en particulier (cromorne, voix humaine etc...) on été amplifiés par une sonorisation, c'est vraiment très très surprenant et finalement complètement dépourvu de finesse. Je ne trouve cet instrument sympathique que lorsque la boîte du récit est entièrement fermée sur les fonds. Quant aux tutti il sont assourdissants. Notez que c'est bien ainsi la musique que l'on joue sur ce biniou ayant tendance à m'ensuquer, cela a au moins le mérite de vous réveiller en sursaut quand on vient à piquer du nez. Il est possible que la plupart des organistes aggravent la situation en recourant à des registrations trop chargées mais quand même !

Je serais curieux de l'effet que cela fait quand on est à la console mais tout bien réfléchi je crois que je n'aurais aucun plaisir à jouer cet instrument que je trouve excessivement "froid". Aller à Monaco sans voiture est une expédition compliquée. Il me faut monter à l'Observatoire par un vallon dit de l'Oli en cheval à deux roues par une piste assez dangereuses et avec un ami descendre jusqu'à la basse corniche à pinces, attendre un bus bondé en plein cagniard.

Et Monaco c'est une autre planète, ça change les idées, cela un côté très provincial et en même temps excessivement "bling bling". A présent que je ne suis plus fournisseur de clavecins de louage pour la Salle Garnier, je peux me permettre quelques impertinences et dire que c'est à mes yeux une principauté d'opérette. Elle regorge de policiers fort bien payés. Au moins ce n'est pas le coupe gorge dans lequel j'ai vécu, savoir le vieux Nice dont la saleté, le bruit et la violence nocturne n'ont fait qu'empirer. IL y a belle lurette que les rues ne sont plus lavées deux fois par jour (pour la climatisation en été grâce à un dispositif ingénieux, une verrière avec ouvertures latérales, au sommet des cages d'escalier) et la nuit de gros rats déambulent dans les ruelles.

Le rocher à quand même son charme mais je ne vois guère aux concerts de la cathédrale de personnes de connaissance avec qui l'on puisse s'enquérir des dernière nouvelles de la "planète orgue". Beaucoup d'étrangers et des russes en particulier et si on a soif le moindre rafraîchissement coûte une fortune.

Enfin que le titulaire me pardonne, il a pour lui la courtoisie et le savoir vivre qui fait tant défaut au malotru que j'ai épinglé dans un autre post mais j'ai tout de même eu la surprise d'apprendre qu'au court de l'enregistrement du BWV 532, il se serait fâché avec les montées de la tonalité de ré majeur. Enfin personne n'est parfait et si j'ai quelques fois des problèmes avec les "fusées" mais c'est parce que je ne sais pas toujours sur quel pied danser entre doigtés modernes et doigtés anciens tandis que Vernet ne semble pratiquer que des doigtés classiques et très sécurisés.

Les grands virtuoses sont courageux mais pas téméraires : Huguette Grémy-Chaulliac qui fut ma très vénérée "maîtresse de clavecin" nous éblouissait en classe avec les doigtés des virginalistes mais je ne l'ai jamais vu pratiquer ce genre d'exercice en public. Il faut convenir que tirer les doigts avec des 2-3, 2-3 c'est non seulement très casse gueule mais ça peut être générateur de tendinites. En revanche j'ai vu une Diana Petech pratiquer les très curieux doigtés ascendants de l'école italienne (des 3 qui passe par dessus le 4) du moins avant qu'une très méchante affection imunologique ne l'ait complètement immobilisée.

petechMais il semble qu'elle ait surmonté cette épreuve car je viens de découvrir qu'elle est devenue enseignante de Zen et parait être en pleine forme, ce qui est une bonne nouvelle à laquelle je ne m'attendais pas.

http://www.editfiume.com/lavoce/cultura/2153-si-riscopre-...

http://www.diberardinocarlo.it/welcome/index.php/meditazi...

Banques de sons nouvelles

claviorganum.jpgUn collègue nancéen, Dominique Dantand me signale l'apparition des trois banques, dont un claviorganum. C'est gratuit mais pour deux d'entre elles il faut montrer patte blanche !

http://www.casacota.cat/perl?num=1404985795

Je n'ai pas encore eu le temps de les tester. Je ne sais pas ce que vaut le clavecin Zell qui a inspiré la facture d'un Klinkhamer dont j'ai utilisé les "kits" autrefois. 

Mon ex clavecin qui est à Saint Pétersbourg est tout-à-fait représentatif de cette facture du nord de l'Allemagne. Une facture avec laquelle j'ai eu un peu de mal à me familiariser à cause de mon goût français. Mais j'ai fini par reconnaître qu'elle constitue une synthèse équilibrée entre la facture flamande et la facture italienne. un excellent produit européen tous terrains.... J'espère que la numérisation n'est pas trop sèche, ce qui est souvent le cas pour ce type d'instrument à clavier... 

Le point sur Hauptwerk IV, la simulation d'orgue et les banques cryptées

H4.jpgUne erreur de manip m'a fait perdre certaines notes sur le sujet dont un bon nombre étaient répétitives.

De la justification du "piratage"

Je signale à toutes fins utiles qu'une nouvelle version IV de Hauptwerk a été postée par Milan Audio en date du 15 août qui fait que le crack qui circule, ayant pour effet de supprimer la clochette, invitant à alimenter le tiroir caisse de l'éditeur américain n'est plus opérationnel. Il suffit pour contourner le problème de recourir à l'ancienne version IV. Les éléments nécessaires traînent sur Internet et les gens futés savent comment les trouver.

Concernant le logiciel américain il est parfaitement justifié d'en contourner l'achat autant que possible dans la mesure où l'impérialisme américain qui a présidé à cette entreprise commerciale avait pour dessin de priver MyOrgan/GrandOrgue de banques par le biais d'une incitation au cryptage.

Sonus Paradisi a cédé devant Milan Audio

Je rappelle que Milan Audio a contraint Zureck (Sonus Paradisi) à adopter le cryptage et ce dernier l'a justifié par une sorte de "référendum" bidon et il fallait s'attendre à ce que les blaireaux friqués, qui sont désireux de frimer en faisant étalage d'un luxe stérile, s'expriment en majorité pour le cryptage. Tant que Sonus s'est abstenu de crypter, on pouvait fermer les yeux sur le pillage des orgues français, à présent cela n'est plus possible !

Si je ne craignais pas de passer mon temps à faire des copies, je distribuerais les banques que j'ai acquises, et cela tout à fait gracieusement mais j'ai autre chose à faire. Et puis pendant les copies l'ordinateur rame et je supporte pas ! A présent que chacun se débrouille !

Mégalomanie organistique

En ce qui concerne les banques "nouvelles manière" avec quantité de relâchements et tutti quanti, je condamne cette évolution démente qui réclame des ordinateurs de compétition et je doute que l'investissement nécessaire soit à proportion du gain obtenu...

Je rappelle également que le fait de dépenser des dizaines de milliers d'Euros pour l'acquisition d'une console hollywoodienne est une aberration ! Le système Windows quelque soit son grade (XP 64 ou version ultérieure) n'est pas conçu pour faire de la musique, c'est un système qui restera instable ad vitam eternam.

Faire sa console soi-même

En d'autres termes la simulation d'orgue n'a d'intérêt que si l'on est capable de faire sa console soi-même et si l'on est en mesure de dépanner le système en cas d'avaries. J'ajoute qu'il n'est pas à la portée de tout le monde de purger les différentes version de "Défenestron" de toutes les saloperies qui l'encombrent et le fond ramer à plus ou moins brève échéance parce que ce saloperie s'auto-pollue en permanence.

Si les professionnels de l'hébergement internautique refusent de fournir des prestations basées sur le système de Micromerde c'est qu'il est tellement merdique qu'il faut le relancer au moins une fois par 24 heures. On ne peut faire de la bonne micro-informatique que sur une base Linux. Les macs sont des ordinateurs pour les "bobos". Mais des tas de crétins, jeunes ou vieux, complètement ignares en informatique sont prêts à nier ce qui est évidence pour un professionnel. Et j'en suis un, je me suis occupé d'un service universitaire pendant 7 ans et j'avais une bonne trentaine de machines à maintenir.

Un climat de corruption généralisée

Je ne vais pas me gendarmer éternellement pour lutter contre le pillage des orgues de notre patrimoine. Je constate que personne ne veut se mobiliser pour mettre de l'ordre et qu'un collègue qui devait me tuyauter sur les méandres de l'administration française afin de mettre au point la stratégie à mettre en oeuvre alors je renonce. J'ai contacté en vain une organiste dont le mari est acteur d'une Drac. Pas la moindre réponse.

Nous avons été gouvernés par des escrocs (affaire Bygmalion) et à présent nous le sommes par des crétins finis dont j'avais mésestimé le génie destructeur. La fausse droite et la fausse gauche ont collaboré à rendre les riches encore plus riches et les pauvres encore plus pauvres. Deux ministres qui avaient rués dans les brancards viennent d'être démissionné par un "matador" connu pour son rictus méchant. Que ce dernier saute et le présent locataire de l'Elysée, ne pourra guère trouver le salut que dans la fuite. Et là on peut être à peu près sûr que la Marine emportera le morceau. Cela risque encore de n'être que de la "marine marchande" mais que faire ? Si ça se fait, je peux vous prédire sans risque d'erreur ce qui va se passer : les américains qui travaillent à l'agitation des banlieues hexagonale susciteront une "révolution arabe" sur notre sol  mais peut-être faudra t-il en arriver là pour que les français qui sont des "veaux" se réveille quoique je doute que ce puisse être le cas.

A propos de la rafle américaine d'un "Pisaurensis"

Je ne manque pas de vomir que l'impérialisme américain mais je n'oublie pas une chose, à savoir qu'il existe quand même des américains qui sont de grands admirateurs de la culture française et une américaine qui a encore assez d'argent pour rafler les clavecin paraissant en salle des vente. Je pense à un Pisaurensis que j'ai pu toucher jadis...

Considérations de politique générale

Dans le domaine de l'entreprise, les patrons français ont recours aux méthodes de pression américaines pour booster la productivité mais la différence réside dans le fait que si on presse partout à outrance le citron, en France on n'obtient jamais les promotions que l'on peut obtenir aux USA. Maintenant, ça ne coûte pas grand chose outre Atlantique car la richesse de cette partie du nouveau monde est constituée de monnaie de singe et la course en avant que cela implique exige d'étendre le marché à l'Europe (qui est une création américaine) afin d'échapper à la banqueroute qui guette la réserve fédérale.

Si nos gouvernants étaient intelligents ils s'allieraient à la Russie, avec la Chine, l'Inde et bientôt la Turquie ainsi que des voisins de l'oncle Sam comme le Brésil et j'en passe. Soit dit en passant je vous suggère pour vous distraire des mesquineries "baroques" en étudiant la doctrine d'un certain Chauprade et je remercie Poutine de nous avoir évité un engagement en Syrie qui eut été synonyme de troisième guerre mondiale. Enfin si les services secrets faisaient correctement leur boulot ils iraient flinguer sur place les djihadistes d'origine française avant qu'il n'aient l'occasion de revenir foutre le bordel chez nous ! 

Nécessité de revenir au sens des proportions

En conclusion, et pour en revenir à notre propos initial, la solution de la simulation n'est viable et cohérente que moyennant le recours à un sens correct des propositions sinon il vaut mieux investir dans un orgue à tuyau fut-il modeste ! Pensez aussi au budget sonorisation dans une grande église : la simulation n'est concevable que dans un édifice relativement modeste. A Cassis c'est une monstruosité et ça a coûté un pognon fou pour pas grand chose !

Vous allez me trouver bien amer, ce n'est pas le cas, je suis simplement lassé par le niveau exponentiel de la connerie ambiante et le manque de discernement généralisé mais je suis sûr d'une chose, ce que j'énonce fera son chemin et en discutant avec des gens encore assez "normaux", je vois de plus en plus d'interlocuteurs se rallier à mes vues. Malheureusement, une fausse conception de l'amour chez les chrétiens nous a outrageusement fragilisés devant toutes sortes d'agressions et il existe bien une menace islamique. A ce propos j'ai du mal de croire qu'il puisse exister un "islam modéré" : la guerre est inscrite dans les gênes de cette religion qui progresse. J'ai vu un ami, prête de la lignée Ngo Din Thuc (ancien archevêque catholique de Hué) passer par divers patriarcats orthodoxes finir par se rallier à une branche du soufisme turc. Et cela après m'avoir fourni toutes sortes d'informations tendant à prouver que l'Islam serait une "diablerie". J'ai un neveu qui s'est fait raccourcir la peau du bicou pour l'amour d'une marocaine. Mais voilà, on oppose un islam "ésotérique" à un islam "exotérique", seulement voilà il y un hic : les hypothèses de "redressement" de l'Occident élaborées par un célèbre français mort au Caire après s'y être remarié avec une descendante du "prophète" on toutes foiré. Le monde occidental s'enfonce dans un mondialisme anarchique. La seule chose prévisible c'est une banqueroute plus ou moins généralisée.

Pour clore cette digression, il faut souligner qu'un certain Louis Massignon est à l'origine du renversement "islamophile" observé depuis quelques décennies. Si vous creusez vous découvrir que ce n'est pas tant un mystique chiite qui l'a fasciné mais le fait que les arabes sont généralement assez bien montés... Cela a commencé par un idylle avec un espagnol et ça s'est terminé avec un délire autour de l'histoire de Sodome avec messe de réparation cautionnée par le cardinal Daniélou qui pensait sauver son frère. Une histoire complètement dingue de masochisme chrétien. Bref, les "pédés honteux" dans le style de ce personnage font un mal considérable à la religion et à la société. Ce qui est extraordinaire c'est que les gens ne veulent pas voir que Massignon relevait avant tout non pas de la mystique mais de la psychiatrie.   

Le Saint Esprit souffle où il veut ou plutôt où il le peut et on ne semble pas très réceptif du côté de l'hiérarchie. Enfin si les curés prenaient conscience du potentiel sensible que représente la musique d'orgue au lieu de voir dans les organistes des intrus, peut-être qu'il y aurait un peu plus de monde dans les églises. Mais il faudrait sans doute aussi renouveler les discours. Un jeune abbé à qui j'ai dit ceci : vous avez un pelé et deux tondus à chacun de vous office, peut être que s'il y avait un organiste et des cantiques potables, ça changerait un peu ! Que croyez vous qu'il me répondit ? La musique c'est pour la gloire de Dieu. Donc les fidèles on s'en tape ! Ce à quoi je répondis : la gloire de Dieu a bon dos mais n'oubliez jamais qu'on n'attrape pas des mouches avec du vinaigre. Le même abbé s'est fait unanimement détester. Il existe dans certains paroisses une tradition consistant en une procession avec bénédiction pour la fête patronale. Et bien d'après cet individu : c'est nul ! Il est vrai que c'est assez superficiel car l'église ne joue plus le moindre rôle social. Dans les villages dortoirs ne vont à l'office que des vieilles chèvres qui ont déjà un pied dans la tombe et fort peu de jeunes, mais à qui la faute ? 

A propos d'interdits portant sur les concerts, un curé polonais en charge d'une paroisse insulaire vient de se mettre à dos tous les corses qui sont outrés d'avoir vu "blackboulé" une demande en faveur de chants polyphoniques traditionnels dont la plupart appartiennent au patrimoine religieux. J'ai bien des raisons de penser que ce mauvais coucheur a du souci à se faire... Enfin il faut se poser la question de savoir pourquoi il faut recourir à l'importation de curés africains et polonais pour maintenir en bien des endroits un semblant de vie paroissiale. Je ne suis pas raciste mais il importerait de se poser la question du pourquoi du tarissement des vocations occidentales. Certains clercs rêvent en pensant que c'est le célibat qui constitue un obstacle et qu'il faudrait permettre le mariage avant l'ordination. Ils rêvent pour des tas de raisons et il suffira de rappeler que le retour à cette tradition ne verra jamais le jour pour deux raisons : l'une est économique, l'autre est disciplinaire. A savoir que s'il faut compter avec les femmes des curés, les évêques ont bien du souci à se faire et je donnerai comme point de comparaison la montée aux créneau de femmes de gendarme mécontentes du logement dans certaines casernes, l'histoire se passant à Menton...

Pour ce qui concerne les relations des organistes avec les curés, il me faut espérer que celui avec lequel je suis en relation sera assez intelligent pour accepter l'offre qui lui a été faite.

 

L'organiste de Nay, un triste sire...

Nay.jpg

MAJ du 31/10/19 Voir :

Le héros de ce post à obtenu gain de cause contre l'association diocésaine concerne en appel (chambre sociale de la Cour d'Appel de Pau) qui a condamné ladite association à de dommages et intérêts dont le montant n'est pas précisé par la presse locale.

Il ressort des infos que l'on peut glaner ici et là que le curé, en tant qu'employeur n'a pas respecté les formes prescrites pour un licenciement. Formes qui supposent une gradation : avertissements, entretien préalable et enfin licenciement dument motivé, ce qui n'a pas été le cas.

Je demeure sur ma mauvaise impression, à savoir que sur le plan strictement relationnel, le personnage n'avait manifestement pas le profit psychologique requis pour le job. Il a du reste avoué s'être livré à des insultes à consonances homophobes et il suffisait de regarder les vidéos qui existent pour constater qu'il ne doutait de rien.

On a le droit d'être organiste et d'avoir une vision très critique de l'Eglise romaine mais là où l'on exerce on se doit de pratiquer l'obligation de réserve et de ne pas semer la merde. On ne saurait troubler, par un comportement agressif, la foi des fidèles. Si on a des observations à faire sur certains points de doctrine ou de pédagogie ecclésiastique, on doit le faire en des lieux appropriés et si possible en s'adressant à un public cultivé tout en évitant de viser tel ou tel clerc en particulier.

J'ajoute qu'un collègue de ma connaissance a eu à se plaindre de ce triste sire à sa propre tribune... J'ai du y faire allusion dans une version précédant, ce qui a déclenché à son égard de nouvelles agressions.

Tout cela est bien dommage car si ce genre de "personnalité" n'était pas si ingérable, ce M. m'a paru jouer de son instrument de façon assez potable. Tant pis pour lui !

MAJ du 26/08/2014 - Note revue le 27 mars 2017

Je vous convie à visiter cette page avant de lire la suite qui n'est pas piquée des hannetons :

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2013/10/21/l-organi...

Titulaire de l'orgue depuis plus de deux ans, Antoine Giovanini (35 ans) a vu son contrat de bénévolat rompu par l'abbé Pierre Haramburu dans une lettre du 19 août dernier. Le curé de la paroisse reproche à l'organiste "des dérives inacceptables de (sa) conduite" sans préciser les "motifs graves et répétés" qui justifient cette résiliation.

On sait seulement que le curé a traité son organiste de "drogué" et lui a envoyé les gendarmes pour une perquisition. C'est grave ! Ont-ils seulement agi avec en main une commission rogatoire? J'en doute ! Un juge n'aurait pas été assez bête pour délivrer pareil mandat sans s'être rencardé avant d'agir. Alors si les gendarmes sont aux ordres des curés, où va t-on?

Reste à déterminer en quoi consistaient les mystérieuses "dérives inacceptables" et "non motivées".

Le jeune homme reconnaît bien un langage parfois fleuri et s'être laissé aller à quelque insulte à consonance homophobe à l'encontre d'un apprenti diacre lors d'une empoignade à propos de matériels de l'église. Pas de quoi fouetter un chanoine, selon ses amis.