Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/07/2014

Fausse manoeuvre...

Ayant entrepris d'alléger ce blog de notes devenues redondantes sur Hauptwerk IV et les banques de sons, il se trouve qu'à la suite d'allers et retours entre le texte de chaque note et les index (listes) chronologiques desdites notes, certaines d'entre elles se sont retrouvées cochées involontairement par erreur en plus de celles qui étaient réellement candidates à la suppression de sorte qu'elles ont disparu dans la foulée.

De la malfaisance des informaticiens 

Une fois de plus, on se trouve piégé à son insu par l'incompétence des informaticiens et la malfaisance qui en résulte. S'il ne tenait qu'à moi, je ferai un hécatombe de cette sale race car, à de rarissimes exceptions près, ils ont l'arrogance de se croire géniaux quoique n'étant que rarement capables de produire une parfaite ergonomie. Et il n'est que de voir à quoi ressemble l'espèce d'usine à gaz baptisée Hauptwerk IV pour le constater...

Je ne vous parle pas de cette saloperie immonde qu'est le code html : vous vous retrouvez avec des différences de taille de caractère sans savoir pourquoi et il faut corriger à la main dans ce fatras qu'est ce code au risque de se crever les yeux !

Mise à jour de la page sur l'organiste de Nay

J'en profite pour signaler que j'ai mise à jour la note sur l'organiste de Nay. Là encore, on découvrira que le personnage était loin d'être intéressant car en ce qui concerne son litige avec son curé, il s'avère que les torts étaient assez largement partagés. Mais il y a bien un problème récurrent entre les organistes et leurs employeurs et je me suis efforcé d'en donner une analyse aussi objective que possible en ne citant pas de noms.

Sauvegarde imparfaite

Par chance j'avais une page encore ouverte avec les dernières notes parues et je l'ai sauvegardée. Je n'en ai pu reconstituer a peu près correctement qu'une partie. D'autre notes referons surface plus tard, pour l'instant je sature. Ecrire des articles et les corriger avec des outils aussi mal ficelés cela devient une souffrance surtout avec les connexions de plus en plus pourries de Free ! Un coup le téléphone marche mais pas Internet ou c'est Internet et pas le téléphone, enfin il arrive des moments où ça déconne complètement. Nous vivons dans une société de l'escroquerie permanente. Enfin on ne va pas me dire que c'est moi qui suis incompétent : je pratique l'informatique depuis 30 ans et j'ai tenu pendant 7 ans un service au sein d'une université alors je connais le métier !