Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/11/2019

A l'attention des "organistes gays" et accessoirement des "gays pas organistes"...

Sodoma Martel.JPG

MAJ du 6/11 j'ai mis en couleur les passage ajoutés ou très modifié depuis la dernière new.

Avertissement

Je dois prévenir les lecteurs éventuels de ce texte qu'ils risqueront, par moment, la crise cardiaque. Surtout en cas de prédisposition, dans ce cas demander à votre toubib d'éventuellement vous renouveler votre stock de Trinitrine sous forme de spray...

Ce texte est la reprise entièrement remaniée de la partie bibliographique d'un article paru le 25 mai dernier. Il était dédié à un collègue, lequel ayant fait son "coming out" a été profondément choqué par certaines réactions cléricales  qui a décidé, dit-il de mettre fin définitivement à sa carrière de concertiste (?).

C'est dommage car je viens de découvrir que son père et premier formateur appartient, comme votre serviteur, à la "lignée apostolique" d'un certain Geoffroy-Dechaume grand rénovateur de la musique ancienne de clavier. Enfin, rien ne l'empêche de changer d'avis quand bon lui semblera...

Cela dit on ne manque pas de très bons organistes et en France on nous en fabrique plus que l'on en aurait besoin...

A propos de la teneur initiale de cet article

La teneur initiale de cet article a suscité une réaction assez vive de l'intéressé sur "Face de Bouc".

Pour plus de détails, voir le post précédant sur le sort des organistes en Belgique, Allemagne et France. Ce que j'évoque a été la cause occasionnelle d'une découverte à propos des deux pays limitrophes. Elle méritait un signalement.

C'est quand je suis tombé sur l'espèce de "confession" qu'il a faite à un journaliste à propos de son après "période bleue", qu'il a vécue en tant qu'ancien maîtrisien au sein de la cathédrale martyre, que je suis intéressé de plus près à son cursus.

Je dois dire que la chose m'a fait sourire : raconter qu'étant adolescent on a fait confiance à un Monsieur qui, l'ayant pris en affection sous son aile, a puisé sur son compte pour lui offrir une paire de chaussure de grande marque est pour le moins assez maladroit... En fait j'apprends que c'était un "frère en civil" et que ce faux mécène a été condamné et en tant que juge, je lui aurais collé le principal et les agios...

L'égrégore (milieu psychique) qui coiffe la nation française est assez maléfique

En effet, ici en France on est de suite, à la lecture de cette anecdote, enclin a penser à un "pédophile". Je ne peux pas m'étendre sur ce chapitre mais chez nous, dans l'hexagone, règne un degré d'hystérie assez phénoménal en rapport avec cet "article".

Mais à la réflexion, il n'en va pas de même en Belgique où la mentalité est très différente. Ce qu'un ami organiste, Paul de Métairy, m'a confirmé

Sur certains arrières plan de l'affaire Dutroux

Cette affaire n'a jamais été une affaire de "pédophilie", un grand pénaliste français a osé l'affirmer il s'est fait huer mais il a eu raison !

J'aurais du me souvenir de ce que j'ai découvert à l'époque où je me suis livré à une enquête approfondie sur les tenants et les aboutissants de la fameuse affaire Dutroux avec notamment l'histoire des témoins sous X et d'une affaire ayant précédé celle que je viens d'évoquer impliquant un médecin et sa femme. me souvient plus du nom des acteurs, pardonnez-moi...

Je me suis rendu compte que s'agissant d'un pays assez froid la convivialité en vigueur fait que les relations entre adultes et jeunes y était et y demeurent encore assez familières.

Ayant du atterrir en ce bas monde, durant une "année terrible" non loin de la frontière à quelques km de Givet, je me rappelle que, dans mon enfance, quand on nous annonçait que le dimanche suivant on allait se rendre dans le pays voisin pour une communion chez des cousins éloignés, c'était la fête ! On n'en dormait plus ! Et pas seulement à cause du chocolat mais parce qu'en tant qu'enfant on était choyés. Les Belges sont en général des gens très cordiaux et très réalistes.

Il faut également noter que bien avant que Mitterrand n'ai abaissé la majorité sexuelle à 15 ans, dans les années 60/70, les gays champenois organisaient, en prévision du samedi soir, de véritables caravanes en direction de Bruxelles ou d'une autre ville car la convivialité des boîtes où se donnaient RV les garçons jouissait d'une réputation légendaire. Il est à noter qu'au Luxembourg et à la même époque, la majorité sexuelle avait été, de longue date, fixée à 14 ans. Je n'en connais pas la raison mais ce détail m'avait frappé.

Tout cela pour dire que je m'explique mieux à présent le choc qu'a du éprouver celui dont on parle en une certaine circonstance. Il faut savoir en effet que l'innovation du "mariage pour tous" dans le pays voisin a précédé de 12 ans la version hexagonale. Et ça s'est passé en douceur ! Sans les réactions à base d'agressions homophobes qui en France se multiplient.

La France n'est pas le pays tempéré que l'on imagine, il y règne une mentalité spéciale qui tend à dramatiser quantité de choses insignifiantes dans tous les domaines. Comme je suis très casanier et que je voyage fort peu, je suis tributaire malgré moi d'un ambiance assez sinistre.

Cela dit en avoir conscience n'est pas forcément mauvais car cela me permet d'anticiper ce qui risque d'advenir ! Voir la fin de l'article.

Quelques mots sur la "pédophilie" (étymologie, ce que recouvre la hantise actuelle)

Étymologiquement "pédophile" signifie qui aime marcher à pied... On devrait au minimum dire "païdophile", sauf qu'il existe un terme plus approprié qui devrait se dire "païderaste" mais  sa simplification (pédéraste) recouvre, à l'origine, une institution "initiatique" (façon de parler...) typique des sociétés guerrières et pas seulement des Grecs, mais ne nos ancêtres les Gaulois, jusqu'au samouraïs et même aux Papous...  Voir les deux livres réunis en un seul de Bernard Sergent chez Payot.

En anglais, il y a 2 verbes pour l'amour: "liker" concerne le chocolat (et les débilités frivoles sur "Face de Bouc et Cie"), "lover" concerne les sentiments et le cul.

En grec, il existe plusieurs termes, 4 si ma mémoire est bonne, le verbe philein recouvre un amour de choses plutôt abstraites comme dans philo-sophie ou amour de la sagesse. Enfin ce qu'on désigne par "pédophilie" ne devrait concerner que le domaine, évidemment très problématique, des relations sexualisées d'adultes avec des mineur(e)s impubères. En France, c'est l'abaissement de la majorité sexuelle à 15 ans qui a foutu la merde ainsi que les abus dans l'affaire du Coral. Je dis devrais car on n'a que trop tendance à étendre l'interdit à toute la minorité de sorte que pour être sûr de ne pas avoir trop d'histoire, il faudrait attendre qu'un jeune ait au moins entre 20 et 25 ans. Sauf que de toutes façons ça passera toujours assez mal.

Je pense qu'il faut croire à l'existence du Diable ou de diables pour comprendre ce qui arrive avec la hantise que l'on observe depuis l'affaire Dutroux. La transmission entre adultes et jeunes ne peut se faire que sur la base d'une sympathie plus ou moins vive, voire d'une attirance sensuelle et même sexuelle. Les castes guerrières l'ont formalisée avec ce que l'on appelle le séjour en brousse. Si le "Système" s'est entiché de cette hantise et s'il la cultive, c'est d'abord par pure démogogie et c'est aussi parce qu'il faut absolument détruire toute possibilité par des particuliers de neutraliser le "formatage" que ce "Système" veut imposer, notamment en mettant les enfants de plus en plus tôt sous la coupe de l'Ecole publique. Quand j'ai atterri dans le monde de cinglés où l'on est contraint de survivre, l'école ça commençait à 5 ans. Avant c'était la mère au foyer qui transmettait les valeurs et ça quand il s'agit par exemple de familles catholiques traditionnaliste et bien ça énerve le "Système" dominé par la castes de marchands. Marchands qui ne sont que des voleurs autorisés et qui ne produisent RIEN mais qui spéculent !

Cela dit, quand bien même l'attrait des adultes envers les jeunes resterait purement platonique, quant à leur communiquer quelque chose, c'est pratiquement devenu mission impossible ! Il y a en face de l'entrée de mon immeuble une petite pizzeria qui donne sur une place.

C'est un point attractif mais quand il pleut et fait froid ils s'installent dans l'entrée pour leur petits trafics. En plus , cerise sur le gâteau, il existe une prise de courant qui leur permet de recharger leur iphones.

Je suis en pleine cambrousse. Il ne font pas de saletés, sont très polis mais bon les conversations ne volent pas haut : c'est chit, fumettes, fantasmes de baise, rêvent d'en découdre avec la police. On a passé l'époque des batailles rangées lors des festins entre petits coqs plus ou moins gaulois et coqs bronzés d'origine "barbaresque" dont ils ont du reste adopté la (...) "musique" (rapp).

Au sein de la France profonde et dans les villages, il reste une sorte de convivialité et il n'y a pas cette fracture nette et agressive entre jeunes et vieux que l'on observe en ville.

Néanmoins, essayer de les sortir de leurs médiocrité comporte non seulement des risques si on venait à s'intéresser à eux, mais le principal problème, à mes yeux, c'est que quelqu'un d'aussi lucide que je le suis risque, s'il s'attachait à l'un ou l'autre, d'être en situation de surtout les démoraliser !

Je pense pour ma part qu'il faut les laisser s'enfumer plus ou moins de façon leur permettre au moins de continuer à pouvoir attraper des fous rien pour un rien plutôt que de risquer d'être la cause occasionnelle d'une profonde déprime. Je ne fume pas mais le rire c'est très contagieux et c'est vraiment très agréable à partager. C'est à peu près tout ce qui nous reste...

De l'homosexualité en l'Eglise

Avec la parution de Sodoma de Frédéric Martel, le fait pour un organiste d'être plus ou moins gay ne devrait plus pouvoir poser le moindre problème, du moins en l'absence de tout militantisme. Il n'y a vraiment pas de quoi se faire une montagne de ce genre de goût.

J'ai constaté dans mon entourage en tant qu'organiste pratiquant que Sodoma n'a pas causé de scandale parmi les paroissiens que je fréquente. J'en ai parlé librement avec plusieurs fidèles et un prêtre sans noter de réaction agressive. C'est qu'il n'est plus possible de dissimuler certains abus.

Sodoma n'a fait que révéler un secret de polichinelle, à savoir que beaucoup de curés ont des penchants "homophiles". Que l'Eglise attire plus spécialement ce genre de candidats voilà une chose aisément compréhensible et la lecture du livre est édifiante à ce propos.

L'Eglise catholique a été un refuge pour beaucoup de garçons qui, sans avoir réalisé la nature de leurs penchants, ne se sont jamais senti attirés par les femmes.

J'inclus dans ce fil l'image de plusieurs ouvrages qui sont à consulter pour l'intelligence du sujet.

9782204106795-56166a39ad34a.jpg

Le livre ci-dessus est l'oeuvre d'un dominicain qui en quelque sorte aurait redécouvert la possibilité d'unions du même sexe au sein du christianisme en se basant sur Thomas d'Aquin.  Des bénédictions d'union de même sexe ont connu une existence historique. Voir en particulier le second des ouvrages ci-dessous. L'ouvrage signé Oliva aurait été sollicité indirectement par le pape actuel. Je l'admets assez volontiers mais ce n'est pas pour autant que je le considère comme étant fiable. Voir Le pape Dictateur...

410X1R22AGL.jpg   9782213597188-G.JPG

Les limites de John Boswell

Ce que j'en pense : Boswell fut un militant, on sait du reste qu'il est mort du Sida. Dans le second livre il émet l'hypothèse que la pratique d'union de même sexe au sein du christianisme serait la continuation de mariage païens entre hommes. Je regrette mais c'est complètement faux. Ceux que l'on connaît n'ont été que des parodies !

Les sources antiques

La Grèce est les sociétés ou castes guerrières n'ont déclaré licite que ce qu'on appelle "pédérastie". Sur ce sujet voir les deux ouvrages d'un certain Bernard Sergent... Il s'est agi d'une sorte de pratique "initiatique" au sens large à visée éducative qui n'occupait les jeune que durant une période assez transitoire.

Mais enfin le premier livre de Boswell est révélateur d'une absence de paranoïa à propos de la chose et il montre que certains milieux monastiques toléraient dans une certaine mesure, les "amitiés particulières" pourvu qu'il ne s'y glisse rien de trop frivole selon une formule typique du langage ecclésiastique.

La personnalité problématique du pape François

couv-dictator-pope-4vdiff.png   AUTRE_TIN_2008_01_L204.jpg

Le pape actuel a séduit une majorité de nos contemporains mais en dépit de son caractère sympathique, c'est un personnage assez franchement problématique.

Un mot encore à propos du Pape actuel : le livre de Frédéric Martel tend à le présenter sous un trop beau jour, or la réalité est toute autre. Voir Le pape dictateur... Là encore, je ne puis m'étendre sur la question. Je noterai simplement que ce Mgr Léonard avec lequel Schoonbroodt aurait eu des ennuis est ce que l'on peut appeler un "malade". Il a succédé à un prélat censé fait partie de la "mafia de Saint-Gall" a qui on reproche d'avoir favorisé l'élection du pape actuel. Ce prélat n'avait rien de subversif et j'ajoute que si la Belgique, pays encore royaliste, a adopté le "mariage de même sexe" dès 2003, c'est que son catholicisme n'était sans doute pas aussi rigide qu'on peut l'imaginer, comparer à celui du cardinal Barbarin, ce personnage absolument détestable.

L'invention de la "culture hétérosexuelle"

Le livre sur l'invention de la culture hétérosexuelle est un ouvrage capital qui montre que cette culture est une chose très moderne et très artificielle. Il faut savoir que jusqu'au XIIIème siècle la société médiévale a été régi par ce qu'on appelle une "homosociabilité" bien propre à limiter les frustrations pouvant être éprouvées par les mâles "homophiles".

La tendance contemporaines à certains débordements assez purement sexuels est, j'en suis sûr, une conséquence de la "féminisation" de la société actuelle que je fais commencer très tôt et en particulier avec l'apparition de ce fameux "amours courtois" arrivé subitement tel un météore à une époque charnière toujours la même

J'ajoute qu'en fait je la fait remonter à l'époque du fameux enlèvement des Sabines. Ce que je dis est purement symbolique mais cet enlèvement a suscité une série de compromis et un commencement de culte de la femme impliquant l'apparition d'un langage plus policé, la multiplication de cadeaux et une dévirilisation qui n'annonçait rien de bon.

Évidemment les obsédés de morale à 4 sous vont hurler...

J'ai conscience d'avoir, par certains articles (dont certains sont introuvables, puisque figurant dans une revue très confidentielle) ensemencé le milieu psychique en faveur d'un courant de recherche qui s'est incarné pleinement dans ce livre.

Les livres sur l'homosexualité sont ineptes : poubelle !

J'ai puisé mes infos d'abord dans des ouvrages historiques, dans des études sur le monde médiéval (dont les livres de Georges Duby) et divers ouvrages de sociologie historique. les ayant emprunté ou revendus pour faire de la place. Je suis dans l'impossibilité d'en dresser une liste même réduite.

Ce que je dois souligner c'est que les ouvrages qui envisage la chose sous l'angle psychologique, et particulièrement ceux qui ont été inspirés par les thèses d'un cinglé prénommé Sigmund constituent la pire des immondes saloperies que l'on peut lire sur le sujet.

Je ne fais d'exception qu'à propos d'un ouvrage du Dr Salomon Sellam, intitulé L'homosexualité n'est pas due au hasard. Il propose une explication à base de grossesses gémellaires à demi avortées. Le cas est fréquent sauf que les gynécologues évitent d'en faire état à la future mère pour éviter un trauma.

Il faut toutefois faire une distinction selon que l'on parle de penchant exclusif pour les garçons ou de "bisexualité". En l'absence de pression sociale contraire, la bisexualité serait sans doute fort répandue. Toutefois le contenu psychique de ce que ressent un "homo" exclusif par rapport à ce qu'éprouve un "bisexuel" s'adonnant occasionnellement à des ébats avec un semblable n'a sûrement pas grand chose à voir.

Je ne puis m'étendre sur ce sujet délicat mais je suis persuadé que le climat d'interdit qui règne dans les monothéismes et en particulier dans le christianisme implique, dans le cas d'un penchant exclusif, un climat passionnel assez particulier car cela donne lieu à une sorte de "cruxifixion". Pour s'en rendre compte il faut, par exemple, avoir fait la différence entre la manière dont un asiatique peu vivre la chose ou sans aller si loin, comment des jeunes influencés par la culture musulmane peuvent vivre la chose. Ce que j'évoque et qui est assez subtil tend à disparaître au sein des générations montantes d'après mai 68 car elles tendent à envisager tout en terme de culture. Disons que le climat de "tabou" antérieur à la révolution bourgeoise estudiantine, en banalisant la chose lui a fait perdre une bonne partie de sa "densité".

En dehors de l'influence des monothéismes

41iS7FFgkTL._SX287_BO1,204,203,200_.jpg

Ce livre est intéressant en ce qui concerne un phénomène particulier au bouddisme japonais. Il se trouve que la pratique pédérastique des "samouraïs" (des guerriers) a déteint, contre toute attente, sur les moines bouddhistes qui ont élu un certain "Boddhisatva" comme étant leur saint patron... sauf erreur les recherches d'un certain Watanabé sont évoquées dans ce livre qui ont trait à une question mythique assez intéressante...

On retrouve dans ce que je viens d'évoquer quelque chose qui rappelle la "densité passionnelle" chez les Occidentaux marqués plus ou moins à leur ainsi par le poids de leur religion à cause de la pesanteur tragique, fut-elle largement inconsciente, du mythe de la destruction de Sodome. J'ai observé chez Platon une sorte d'aspiration à la constitution d'un mythe apparenté dont j'ai fait état dans une critique du "Nouveau catéchisme". Sauf que j'ai des raisons de penser que tout cela est destiné à passer au dessus de la tête de nos contemporains.

Les conceptions antiques

41E8C5Z92KL._SX299_BO1,204,203,200_.jpg

Voici un ouvrage qui cadre les sources antiques. Il faut tout de même savoir qu'il existe une grande différence entre les conceptions grecques et celle des Romains. Elles sont même diamétralement opposées. La tradition grecque issue principalement de la seconde caste dans le système de tripartition mis en évidence par Dumézil et Cie implique qu'une phase "homo" à caractère initiatique marque l'éducation des jeunes.

Parenthèse astrologique : les mystère des Gémeaux

On retrouve du reste cette marque au sein de notre astrologie avec le signe des gémeaux pour le mois de mai. Les jumeaux en question sont Castor et Pollux éleveurs de chevaux et porteur d'un bouclier. J'ai fait des recherches étendue sur cette iconographie et j'ai découvert qu'en Egypte le couple des "Jumeaux divins" est bisexuel. Il s'agit de Shou et Tefnout qui correspondent en quelque sorte à Adam et Eve de notre mythologie biblique. Du moins avant qu'une influence alexandrine ne change la donne.

Shou Tefnout.jpg

Ci-dessous les gémeaux de la cathédrale de Chartres. Cette influence païenne sur un monument catholique est plutôt surprenante quand on sait d'où vient ce symbolisme et ce qu'il représente réellement, à savoir un compagnonnage pédérastique façon bataillon sacré des Thébains. A droite une préfiguration des Gémeaux du futur :

15_gemeaux.jpg  gemini.jpg

Source : https://www.voynich.ninja/thread-591-page-2.html

Faut-il restaurer les unions chrétiennes de même sexe ?

Une telle éventualité ne peut que m'inspirer une certaine répulsion, comme c'est le cas pour l'innovation du "mariage pour tous".

Il fallait bien faire quelque choses pour les vieux couples et ce uniquement pour des raisons essentiellement patrimoniales donc économique. Sauf qu'il aurait fallu banni le mot mariage. Le "mariage" ou simplement la vie commune entre deux garçons risque de tourner façon cage aux folles. Et ce genre de chose me donne de l'urticaire tout comme un certain carnaval annuel. Ce dont on parle a tendance à mal vieillir : deux ados ou deux jeunes gens qui s'adorent c'est touchant mais quand on en vient a imiter les couples bourgeois. Certes les "homos" contemporains sont assez généralement bodybuildés et sont même assez généralement "auto reverse" sans être efféminés. c'est un progrès ! Sauf que je ne puis gommer de ma mémoire l'horreur que m'ont causé les ménages de "tantouses".

En ce qui concerne une éventuelle restauration des "unions de même sexe" révélées par Boswell, ce qui me gêne c'est que le genre de sexualité dont il s'agit a été stigmatisé, certes par le catholicisme tardif et spécialement à partir du procès des Templiers et mes investigations historiques m'ont révélé que le milieu psychique des sociétés dites païennes, non seulement fut plus réaliste mais nettement plus positif. On ne parlait que de l'amour des garçons en le comparant à celui des femmes. Et l'avantage était toujours donné à la première version et çà a perduré jusqu'au moyen-âge. L'expression est neutre voire positive tandis que le mot homosexualité est une véritable malédiction : on est dans la médecine légale.

Quant à répondre à la question posée, c'est au gout de chacun !

J'ai vu des prêtres libéraux désireux de bénir, ne serait-ce qu'en privé des couples de garçons, mais il ne savent pas sur quel pied danser. Ils ignorent que la tradition nous a légué des rituels alors qu'ils lisent Boswell en faisant abstraction de ses assez nombreuses erreurs...

Pour ma part, si j'avais envie de me lier à un semblable (c'est vraiment un peu tard et ça ne risque pas du tout d'arriver) et bien je m'abstiendrais !

Si j'assiste à la messe tous les dimanches, je ne communie jamais ! J'ai trop peur que ce sacrement ait été psychiquement corrompu (disons parasité) et j'en constate l'inefficacité à longueur d'années. Je n'ai jamais vu que cela ait contribué à changer en bien le caractère de qui que ce soit ! Je vois des personnes qui ont toujours été bonnes naturellement et des dévots hypocrites qui ne changeront jamais. Même chose pour les miracles de Lourdes. On a pu observer des guérisons étonnantes mais ça ne s'accompagne jamais d'un sursaut d'intelligence remarquable. Des gens là demeurent dans une dévotion assez purement superstitieuse sans rien changer, par exemple, aux préjugés de leur moraline de bas étage. Je note également que des gens peuvent guérir spontanément du cancer sans avoir été à Lourdes et sans s'être épuisé en prières insistantes. Mais simplement en faisant un régime et en changeant leur mental !

Le nouveau souci d'accueil du christianisme romain 

Quand l'Eglise prétend se soucier d'un accueil des "homos", elle a tout faux. Les "homos" à moins d'être atteint de troubles mentaux franchement pathologiques sont des gens normaux. Il est plus facile d'aimer un semblable qu'une femme car la psychologie respective des mâles et des femelles est naturellement assez diamétralement opposée. J'entends déjà que l'on va me hurler dessus mais c'est ainsi.

La prétention qu'il s'agit d'examiner est bien de nature à faire perdurer une situation fausse. A partir du moment où l'on décide de traiter différemment les "homos", cela revient à les considérer, au moins comme des malades ayant besoin de soins particuliers. Il existe pour cela des "psys" de bon sens (non freudiens) qui peuvent les aider à surmonter le handicap social que peut causer le penchant dont on parle !  

Attendre un secours de la religion chrétienne, c'est "se jeter dans la gueule du loup !"

Il faut être clair, c'est bien le christianisme surtout romain et ses excès tardifs qui sont à l'origine de la détresse et même de la damnation, sur cette terre, des "homos".

La situation est claire : oui attendre un secours, surtout de la part de l'Eglise romaine, revient, il faut être clair ! A se jeter dans la gueule du loup ?

Alors que faire ? L'athéisme ou l'agnosticisme est-il une solution ?

Oui du moins si l'on a assez de fric et si l'on est sorti d'un bon moule pour être la cible de tous les regards dès qu'on sort de sa tanière car la concurrence est devenue assez rude. Il faut pouvoir se fringuer à la dernière mode, sinon on devient invisible. Il faut avoir les moyens de fréquenter les endroits tarifiés où ça drague. Il faut en plus n'avoir guère dépassé 35 ans... Enfin il ne faut pas s'imaginer que la drague par Internet avec les sites de rencontres ce serait la panacée... On risque surtout d'y croiser des amateurs de purs fantasmes ou pire encore des êtres complètement détruits qui vont se sauver à la première tentative d'approche. Sans parler des risques de tomber sur des "truqueurs".

De toutes façons, dans le meilleurs des cas, tout cela a forcément une fin. On perd progressivement ses moyens ou simplement ses illusions ce qui est nuisibles à toute libido, on peut tomber plus ou moins gravement malade, avoir un accident et un jour ou l'autre il faut quitter la scène !

Où trouver une religion plus accommodante ?

J'ajoute que quant à trouver une religion plus accommodante, si l'on pense que tout ne s'arrête pas avec la mort, ça n'est pas si simple. Le bouddhisme par exemple est sans aucun doute assez nettement plus neutre à l'égard de ce don on parle mais d'abord il en existe de 36 sortes et les occidentaux l'ont accommodé à leur sauf. Post mortem, c'est tout aussi effrayant. Il y a le risque de la transmigration, on parle de renaissances ce qui n'a rien à voir avec la théorie de la "réincarnation" mais plutôt de la métempsychose... Il n'y a pas un paradis et un enfer mais 36 sortes de l'un et l'autre. Du côté catholique, c'est assez dualiste, il semble que la notion de "purgatoire" soit d'invention tardive.

Mais ce que je remarque c'est que les paradis des diverses religions sont bien un reflet de la mentalité des peuples auxquels elle se sont adressés, voyons cela :

Côté chrétien c'est un paradis franchement asexué qui nous attendrait, on contemple la "face de l'Eternel" et on est intégré dans la "cour céleste". Mais le prix à payer est assez abusif : surtout pas d'histoires de cul et on doit baiser seulement pour faire des gosses pour qu'ils puissent ensuite rémunérer les curés et entretenir les fastes du Vatican. Merci bien !

Côté musulman, le paradis est un lupanar ! Autrement dit un bordel où il y en a pour tous les goûts, il y a des échansons pour servir à boire et éventuellement servir à un usage plus discret aux élus qui préfèrent les éphèbes aux femmes plantureuses qui se bourrent de loukoums... Ca sent l'arnaque à plein nez !

Côté bouddhique, l'un des paradis est semblable à une sorte d'Université luxueuse avec les climatiseurs appropriés, des jardins merveilleux et où l'on ne saurait renaître en tant que femme et à l'âge des Dieux (16 ans). J'avoue que cela me conviendrait assez mais ça pendant des éons, on risque de s'en fatiguer...

J'avoue que tout cela me laisse songeur ! Quoiqu'il en soit si on reste dans le domaine des incertitudes, il faut constater que le fait de ne pas partager les goûts communs a au moins l'avantage par les questions que cela incite à se poser de "voyager" et de s'évader de la teneur assez infernale de la société dans laquelle nous vivons.

Encore quelques mots à l'intention de ceusses qui s'imaginent qu'un nouvel âge d'or gay se profilerait à l'horizon

Enlevez-vous vite cela de la tête surtout si vous vivez en France...

Ouvrez-grand les yeux !

Qu'est-ce qui est en train de se passer ?

Ce qui nous guette : une véritable dictature féministe !

Concernant la "ministresse" de l'égalité hommes/femmes voyez ceci ! En réalité il s'agit du "ministère de la castration" ! Il n'est que de voir ce qui s'est passé à propos des aspirations à une garde partagée des enfants en cas de divorce !

Ne voyez-vous pas que ce qui est en train de se profiler c'est un nouveau matriarcat particulierement agressif. Ou plus exactement un "Nana-rchat" ?

Le lesbianisme comme modèle de sexualité idéale : mon cul !

Je suis tombé ce matin sur cet article intitulé  sexualité lesbienne - sexualité modèle !

https://www.lemonde.fr/m-perso/article/2019/11/03/sexuali...

Vous ne comprenez pas ? Il faut vous faire un dessin ?

Lesbianisme sexualité modèle ? Permettez d'être grossier ! Il leur faut aux femmes user de prothèses pour vraiment s'unir tandis que nous sommes configurés pour éventuellement tenir les deux rôles et nous passer d'elle.

Je préfère certes, quand à moi, avoir toujours le dessus parce que si j'en crois le mythe de Tirésias pouvoir jouir comme une femme ça risque d'être extrêmement addictif de sorte que je n'ai jamais eu la moindre envie d'essayer. Mais bon les goûts et les couleurs...

Souvenez-vous des BDs pour ados des années 60...

index.jpg

Je vais demander aux ados qui zonent dans mon quartier s'ils lisent encore les anciens albums des aventures de Spirou et Fantasio. Souvenez-vous d'une emmerdeuse baptisée Seccotine! Rappelez-vous de la recette de Gargamel, le méchant sorcier pour fabriquer la Stroumpfette et foutre la merde chez les Stroumpfs bleus (et non roses), je cite d'après Wikipédé !

stroumfette.jpg

Désirant créer « une statuette en la dotant d'une nature féminine », il a pris la recette dans le grimoire Magicae Formulae (éditions Belzébuth) : « Un brin de coquetterie, une solide couche de parti-pris, trois larmes de crocodile, une cervelle de linotte, de la poudre de langue de vipère, un carat de rouerie, une poignée de colère, un doigt de tissu de mensonges, cousu de fil blanc, bien sûr, un boisseau de gourmandise, un quarteron de mauvaise foi, un dé d'inconscience, un trait d'orgueil, une pointe d'envie, un zeste de sensiblerie, une part de sottise et une part de ruse, beaucoup d'esprit volatil et beaucoup d'obstination, une chandelle brulée par les deux bouts. » Elle est d'abord brune, dotée de traits épais, et les Schtroumpfs la considèrent comme une congénère énervante et peu attirante.

Notez sur l'image le bonnet phygien, donc républicain. C'est Marianne  notre foutue république et pas Jeanne d'Arc, la pucelle d'Oréans.

Souvenez-vous que la seule femme dans Tintin, c'est cette horrible Castafiore ! Et faites travailler vos" méninges étymologiques". Castacastrat (mâle émasculé), de castus en latin, propre, pur, pieux, continent, chaste...

castafiore 1.jpg

castafiore 3.jpg

"L'invention de la culture hétérosexuelle" chez les Marsupilami-s !

Je regrette mais c'est bien le portrait de la "femme sauvage" non rachetée par une conversion réelle aux fondamentaux évangéliques!

Masupupilami +.jpg

masupilami fem.jpg

Le sommet de l'horreur et je m'étonne que ces BDs ne soient pas interdites mais, n'en doutez point, cela va venir plus vite que vous ne pouvez l'imaginer.

On se plaignait d'une certaine "cucuterie" avant mais 68 mais comparé à ce que nous vivons à présent, c'était un peu le paradis car la censure ambiante est devenue intolérable dans tous les domaines. Grâce à des journalistes complètement vendus ou qui ont perdu la mémoire. Des enculés en quelque sorte.

Ce qu'annonce la prochaine "doriphorie" en Sagittaire...

Vous n'êtes pas tenu d'ajouter foi en l'astrologie mais lisez quand même ce papier d'un bon praticien :

https://astrojournalblog.com/2019/08/28/le-nouveau-cycle-...

Si vous êtes pressé ne lisez que la fin de l'article... Faites vite car l'intéressé annonce qu'il va prendre sa retraite...

J'aurais été beaucoup plus dur et je vais vous dire le fond de ma pensée : je n'exclus point que ce "Nana-archat" finira par interdire l'homosexualité masculine comme attentatoire aux droits des femmes. Enfin il est clair que les féministes hard que j'évoque on bel et bien réussi à couper les couilles, au moins psychologiquement, des machos qui ont abusé. Mais quand on est innocent à cet égard il n'est aucunement question de se laisser faire. Enfin quand je vois qu'on a dévolu le patronage de la condition féminine à une spécialiste de la littérature pornographique, style Les filles n'avalent pas...  Vous m'excuserez mais la compassion à son égard ne risque pas de m'étrangler !

Les collègues qui auront le courage de me lire jusqu'au bout risquent de dégringoler de leur chaise mais il serait temps que l'on se réveille ! Les "vieux" qui me liront ont des chances de comprendre ce que j'écris quand aux plus jeunes, ils risquent de me croire fou. Ce n'est même pas la peine d'essayer de leur parler de ça. Certes les femmes avaient le droit de se rebiffer comme les "homos" avaient celui de se faire respecter mais en ce qui concerne les filles d'Eve, il est clair que le retour du balancier va donner lieu à des excès plus ou moins redoutables. C'est bien parti pour puisque personne n'ose relever et stigmatiser certaine accusations des meneuses. Je pense en particulier à cette garce qui prétend que si les femmes n'ont pas pu donner la mesure de leur génie propre c'est qu'elles étaient sous-alimentées.

La libération des femmes ? Vraiment pas édifiante du tout !

Désolé je vois peu de très très bonnes exécutantes mais fort peu de "compositrices" et quand aux "métaphysiciennes" j'en cherche encore ne serait-ce qu'une seule. Certes on ne manque pas de "théologiennes" sauf que d'où qu'elle vienne, la théologie n'a jamais cassé une patte à un canard ! Par contre c'est vraiment le genre de chose qui me casse les burnes tout en me faisant bailler à m'en décrocher la mâchoire !

Enfin je ne vivrai sans doute pas assez longtemps pour voir s'implanter ce nouveau matriarcat et quant à la possibilité d'une destinée post-mortem je ne demande guère qu'une chose, pouvoir assister à la suite et même à la fin de la comédie assez sinistre qui se joue. Et ce dans un endroit psychique potable pas avec juste le minimum de confort qui convient avec de bons compagnons pour discuter le coup sans que pour autant ça ne dégénère en partie de jambes en l'air. C'est tellement répétitif qu'on s'en fatigue... Y a que certains muslims qui ont un bite à la place de la cervelle pour rêver d'orgasmes qui n'en finissent plus...

Est ce qu'un "panislamisme" pourrait nous sauver des Femens et Cie ?

A ce propos, il n'y a pas d'Islam modéré, seulement des musulmans modérés mais ce sont forcément des mauvais musulmans. J'ai toutes les traductions du Coran, il ne s'y trouve nulle part d'interdiction de tuer et c'est vraiment un violon sur lequel jouer tous les airs.

Quant à la question de savoir si l'islam venant à dominer l'Europe future, peut-on s'attendre à ce que la religion d'un certain Mahomet mette un terme à la menace que fait peser un retour des Amazones ?

Suffit de regarder un couple de musulmans surtout jeune, faire ses courses dans un "Super"! Enfin de très nombreuses femmes se sont engagées dans le djihadisme et pas seulement pour servir comme "poupée gonflable" aux guerriers mais bien pour recourir à des armes pour tuer...

En attendant les "cathogays" devraient chanter : je suis pédé, voila ma gloire mon espérance et mon soutien ! Au lieu de je suis chrétien, voilà (..)

Bref, que la menace vienne d'une véritable Inquisition féministe, ou de l'Islam, la seule chose sûre est qu'on va se faire massacrer !

Les commentaires sont fermés.