Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/06/2016

Zureck (Sonus Paradisi) vient de numériser Rozay en Brie...

roz.jpgCe post avait disparu suite à une mauvaise manip lors d'une correction ultérieur, je m'en excuse...

J'apprends par une circulaire de Sonus que cet orgue français, récemment restauré par Cabourdin, vient d'être proposé à la vente au prix de 260 €.

J'ai immédiatement empoigné le téléphone pour demander au facteur s'il a été mis au courant. Évidemment, personne, pas même l'organiste n'a jugé bon de l'informer...

Néanmoins, je constate que contrairement à la nouvelle pratique habituelle de cet éditeur, qui avait fini par se laisser subjuguer par Milan-Audio la banque n'est pas cryptée.

Rappelez vous, il y a de cela un bail, j'avais averti les techniciens conseils en charge des instruments historiques d'avoir à se gendarmer pour éviter le pillage de notre patrimoine et son confiscation par des particuliers et qui plus est des étrangers. Je n'ai pas vérifié auprès d'Eric Brottier qui à la charge de l'instrument mais il semble bien que ma campagne aurait fini par porter ses fruits.

Concernant la "mise en boîte" de Saint Guilhelm et St Pons de Thommières

Je note en effet que si deux instruments remarquables ont été bel et bien mis en boîtes par le même, Saint Guilhelm d'une part et St Pons de Thommières d'autre part, aucun d'eux n'est sorti. Là encore, il faut se souvenir que j'avais fait un tel tapage que le très fortuné Eric Munoz a du y regarder en deux fois.

Le Maire de Saint Guilhelm, rappelez vous, qui n'avait pas eu l'occasion de donner son feu vert avant numérisation, m'avait répondu au téléphone que s'il le fallait il produirait une décision administrative anti datée pour couvrir son espèce d'attaché touristique.

Rappelez-vous également que j'avais révélé que mon collègue, en tant que propriétaire d'une monumentale pharmacie a le culot de faire payer ses prestations aux religieuses en charge de l'église alors qu'il devrait s'estimer assez honoré d'accéder à sa guise à un tel instrument.

Enfin, c'est le même personnage qui alors que je m'étais fait connaître lors de la récente inauguration du Grinda de l'Escarène m'aurait sauté à la figure et arraché les yeux si sa femme ne l'avait pas retenue.

Il semble par conséquent que mes avis sur la question finissent par circuler

Le Grinda de Clans, toujours en souffrance suite à de malheureux coups de fusil et à un déluge mémorable

clans086b.jpgIl y a de cela deux étés je crois, je devais intervenir lors d'une fête patronale. Avec un ami, nous avions visité deux fois l'instrument histoire d'avoir un motif de promenade.

La première fois ce fut avant une tempête mémorable, la seconde ce fut après. Surprise ! Il fallu se rendre compte que l'instrument avait été inondé, que les registres ayant gonflé étaient plus ou moins coincés et que  la ventilation devait fuiter.

Etant ancien expert judicaire, nous avons fait les photographies et j'ai produit gracieusement un rapport que j'ai adressé au Maire.

Il s'en est tout de même servi auprès de son assureur qui a payé ce qui m'a été confirmé part un proche de la Mairie. Cabourdin que j'avais prévenu dus sinistre avait fait un devis et je n'ai plus entendu parler de l'affaire. Si l'argent versé par la Cie avait été utilisé à un relevage, je présume que j'aurais fini par l'apprendre par un canal quelconque bien que je n'entretienne pas de relations suivies dans ce secteur des plus sauvages.

Là où je voulais en venir c'est que si des chasseurs n'avaient pas honoré un mariage en tirant en l'air et en fusillant malencontreusement la verrière au dessus de l'orgue en dépit de la violence des intempéries qui ont ravagé une partie de la côte, l'orgue serait demeuré intact. Je vois et j'entends encore le Maire faire la relation entre ce sinistre et l'habitude locale d'utiliser des tromblons  pour ponctuer les cérémonies nuptiales de coups de feu...

Organiste mais allergique aux mariages

Pour moi qui suit foncièrement allergique aux mariages, mon sang n'a fait qu'un tour en entendant l'explication !

Oui j'ose le dire je hais les mariages ! Je les hais car cela donne lieu à des étalages d'un vulgarité insupportable. J'en ai encore eu le spectacle ce dernier week-end sur la place avec des "poufs" jouant les grandes dames avec leurs robes longues en tissus médiocres portées avec autant de grâce que s'il se serait agi d'un sac à patates... Et le bruit n'en parlons pas !

A Nice une mode boosté par les "Pieds noirs" veut que les cortèges se signalent par des concerts de klaxons et il y a eu des incidents de circulation sérieux assez réguliers avec la police auquel le Maire a du mettre bon ordre, en refusant des célébrations.

Par chance, on m'a demandé rarement de "sonoriser" des mariages. Très franchement, je préfère les enterrements ne serait-ce que pour l'excellente raison que ça me ferait royalement chier de jouer le genre de musique profane que la clientèle préfère en ces très mondaines circonstances.

Enfin je reproche à l'Eglise ses contradictions. Le sexe c'est diabolique sauf si c'est pour faire des gosses ! Ben oui, il faut tout de même penser à perpétuer l'espèce afin que des travailleurs puissent nourrir les clercs contraints au célibat du fait que depuis environ un millénaire, le clergé séculier a été contraint d'adopter des mœurs monastiques du clergé régulier. Une aberration complète qui fait que ces clercs prétendent à l'occasion œuvre comme conseillers matrimoniaux, c'est-à-dire professer des choses dont ils ne peuvent pas avoir l'expérience.

D'autre part, il ne faudrait pas s'étonner d'avoir à constater qu'il y ait tant de prêtres, non pas "pédophiles", le terme est impropre mais assez franchement "homophiles". Ce que l'on appelle "pédophilie" par suite d'une aberration du double point de vue étymologique et sémantique, ne peut s'appliquer qu'à des mineurs impubères. Au delà, il s'agit bien d'homosexualité à caractère plus ou moins pédérastique.

Or là on a tendance à inverser les choses : les curés ne s'attaquent pas à des garçons par manque de femmes. L'un de mes anciens patrons était connu pour ses penchants hétérophiles qui à la suite d'abus aux détriment de paroissiennes à menacer de se jeter d'un clocher... Simplement et à partir du moment où on a décidé de mettre un terme à l'ordination des hommes préalablement mariés, on a favorisé le recrutement d'hommes n'ayant pas trop de sympathie pour les femmes.

Tout cela est pour dire que l'enseignement de l'Eglise sur ces questions est bel et bien conçu en contradiction totale avec toute espèce de réalité et de logique.

Cela dit, j'aime l'orgue, j'ose dire que c'est probablement la seule chose qui me relie encore au catholicisme avec la morale évangélique la plus basique de sorte que tant que je pourrais faire mon job d'organiste selon mon goût, ça ira !

Quelques mots sur les moeurs clansoises

A Clans, s'ajoute des nuisances caractéristiques...

En effet, si c'est un village aux mille fontaines et si les potagers y sont florissants, il faut, pour y récolter quelque chose y monter la garde jour et nuit.

Et par dessus le marché les chasseurs y sont plus dangereux que les sangliers. Un drame s'est produit assez récemment. Un apiculteur ayant été tué par mégarde.

Beaucoup de chasseurs sont de fous furieux et l'on aimerait retourner leurs fusils contre cette engeance attendu que la fameuse Loi Verdeille fait que tout propriétaire foncier doit faire un apport forcé de son terrain au domaine de chasse communal. J'en parle en connaissance de cause car tout promeneur se trouve en danger de morts certains jours à moins de se balader en sonnant clairon et trompettes plus des crécelles. Voir :

Moeurs cinégétiques catastrophiques

Voici un écho du drame évoqué :

http://archives.nicematin.com/vallees/accident-mortel-lor...

J'ai noté d'autres anomalies à Clans comme la décoration d'une chapelle ancienne par un peintre moderne excessivement narcissique... Je n'en dirai pas davantage. J'ai trouvé cela hideux. Les "ploucs" quand ils se mêlent d'être en prise avec la culture ne produisent que des catastrophes...

Enfin j'aimerais bien savoir où est passé le fric des assurances qui devait servir à réparer le Grinda. Le Maire, si c'est toujours le même, n'encourt aucun risque d'être poursuivi pour abus de bien sociaux, c'est il me semble un employeur très influent...

Les commentaires sont fermés.